Des articles

Formes d'association des laïcs avec l'Ordre du Temple

Formes d'association des laïcs avec l'Ordre du Temple

Formes d'association des laïcs avec l'Ordre du Temple

Par Jochen G. Schenk

Journal d'histoire médiévale, Vol. 34 (2008)

Introduction: Au fil du temps, les commanderies templières, comme la plupart des maisons religieuses, ont rassemblé une suite d'hommes et de femmes laïcs qui, pour des raisons spirituelles ou purement pratiques, et très souvent pour les deux, se sont exposés à la vie templière sans y participer pleinement. Ces pendentifs étaient différents des familiers templiers, qui, en tant que serfs non libres, étaient liés à l'Ordre par la loi, puisque leurs liens avec l'Ordre étaient volontairement créés et soumis à des négociations individuelles. Dans chaque ordre religieux, ces liens volontairement et individuellement négociés étaient nécessairement divers et aboutissaient souvent à des formes complexes d'association qu'il est difficile de catégoriser. Dans le Temple, cependant, trois types d'associés laïcs semblent avoir dominé le genre: le confrère, le donatus et le miles ad terminum.

En plus de simplement faire des dotations à l'Ordre pour lequel ils seraient commémorés, les laïcs pourraient se professer pleinement à l'Ordre s'ils étaient de naissance libre, célibataires (ou séparés avec l'approbation ecclésiastique) et libres de dettes. Alternativement, elles pouvaient, ainsi que les femmes, entrer dans la confrérie d'une maison templière, auquel cas elles faisaient partie de la communauté de prière de l'Ordre. Le libellé d’un acte de donation donne des informations sur l’engagement du donateur envers l’Ordre et sur le type d’association qu’il espère obtenir. De simples dons de biens pourraient garantir les prières des frères; le don de son corps (généralement en combinaison avec des concessions matérielles) était une demande d’enterrement ultérieur avec les Templiers.


Voir la vidéo: Mystère de lordre du Temple - Les Mystères du Monde (Septembre 2021).