Des articles

Un nouveau test ADN peut déterminer la couleur des yeux et des cheveux de personnes ayant vécu au Moyen Âge

Un nouveau test ADN peut déterminer la couleur des yeux et des cheveux de personnes ayant vécu au Moyen Âge

Une équipe de chercheurs de Pologne et des Pays-Bas a développé un système capable de répondre à la couleur des cheveux et des yeux d'individus ayant vécu il y a plus de 800 ans.

Le système d'analyse ADN HIrisPlex a été récemment recréé pour la recherche médico-légale moderne, mais les chercheurs ont maintenant montré que ce système est suffisamment robuste pour fonctionner avec succès sur des échantillons plus anciens et plus dégradés de restes humains tels que les dents et les os. Le système examine 24 polymorphismes d'ADN (variations naturelles) qui peuvent être utilisés pour prédire la couleur des yeux et des cheveux.

Dans leur article, «Bona fide color: DNA prediction of human eye and hair color from Ancient and Contemporary squelettes rest», les chercheurs ont examiné les restes du général polonais Wladyslaw Sikorski (1881 à 1943) confirmant ses yeux bleus et ses cheveux blonds.

Pour les échantillons médiévaux, où l'ADN est encore plus dégradé, ce système était encore capable de prédire la couleur des yeux et des cheveux (pour les échantillons d'ADN les plus dégradés, la couleur des yeux uniquement), identifiant une femme mystérieuse enterrée dans la crypte de l'abbaye bénédictine de Tyniec près de Cracovie , parfois au cours des XIIe-XIVe siècles, comme ayant les cheveux blond foncé / bruns et les yeux bruns.

Dans une autre section, les chercheurs décrivent les résultats de deux autres échantillons médiévaux:

Les échantillons S25 et S26 proviennent de deux squelettes révélés lors des travaux de conservation menés dans l'église Saint-André de Cracovie en 2011. L'église Saint-André a été construite entre 1079 et 1098 et représente un bel exemple du style roman. Deux squelettes médiévaux ont été retrouvés sous le sol entre le choeur et la nef de l'église. Basé sur des marqueurs historiques, la tombe a été datée pour provenir du 14ème siècle. D'autres examens anthropologiques ont indiqué que le mâle S25 est décédé à l'âge d'environ 60 ans, tandis que le mâle S26 avait environ 75 ans au moment du décès. Il est allégué que les squelettes appartiennent à des membres de la famille Tęczyński, représentant de nobles magnats polonais de l'époque médiévale. La dent prélevée lors de l'enterrement plus profond (S25) s'est avérée gravement affectée par la carie, ce qui s'est traduit par une très faible concentration d'ADN (3 pg / µl) et des profils STR autosomiques et chromosomiques Y incomplets (NGM et Yfiler). Des profils complets d'ADNmt HVI et HVII ont été générés dans les deux dents (données non présentées). À partir de ces données, il a été possible de conclure que les deux squelettes sont d'origine masculine et ne sont pas liés dans les lignées maternelles et paternelles. À partir du profil HIrisPlex partiel déterminé à partir de S25, nous avons réussi à déduire la couleur des yeux bleus (P = 0,899, précision de 95,6%), mais la couleur des cheveux n'a pas pu être déduite en raison de génotypes manquants à trois variantes d'ADN (N29insA, rs1805005, rs2228479). L'échantillon S26 a révélé une prédiction de la couleur des cheveux blonds (P = 0,784) ainsi qu'une nuance de couleur des cheveux clairs (P = 0,918) concluant que l'individu avait des cheveux blonds clairs (précision de 69,5%). La prédiction de la couleur des yeux de S26 a révélé des yeux bleus (P = 0,919, précision de 97,4%).

Le Dr Wojciech Branicki, de l'Institut de recherche médico-légale et de l'Université Jagielonian, Cracovie, qui a dirigé cette étude avec le professeur Manfred Kayser, de l'Université Erasmus de Rotterdam, a expliqué: «Ce système peut être utilisé pour résoudre des controverses historiques où des photographies en couleur ou d'autres documents sont manquantes. HIrisPlex a pu confirmer que le général Wladyslaw Sikorski, décédé dans un accident d'avion en 1943, avait les yeux bleus et les cheveux blonds présents dans les portraits peints des années après sa mort. Certains de nos échantillons provenaient de détenus inconnus d'une prison de la Seconde Guerre mondiale. Dans ces cas, HIrisPlex a aidé à intégrer des caractéristiques physiques aux autres preuves ADN.

Les chercheurs ont noté que les tests jusqu'à présent sont considérés comme plus précis pour déterminer la couleur des yeux par rapport à la couleur des cheveux. Ils concluent que le système HIrisPlex «sera bientôt plus largement utilisé dans les études génétiques des restes humains dans les enquêtes évolutionnistes, anthropologiques et médico-légales.»

L’article intitulé «Bona fide color: DNA prediction of human eye and hair color from Ancient and Contemporary skeletal rest», est publié dans le journal en libre accèsGénétique d'investigation. .


Voir la vidéo: Les PLUS BEAUX YEUX DU MONDE (Septembre 2021).