Des articles

La légende de l'Atlantide : entre ruines antiques et conte de philosophe

La légende de l'Atlantide : entre ruines antiques et conte de philosophe

Atlantis est beaucoup de choses pour beaucoup de gens. Pour certains, c'est une île et une ville fictives qu'un philosophe à l'imagination débordante a inventées pour illustrer un point moral, et rien de plus. Pour d'autres, il s'agit simplement d'une civilisation de l'âge du bronze qui n'existait pas plus de mille ans avant l'époque de la Grèce classique dont la grandeur et la puissance étaient exagérées au-delà de toutes proportions. Mais il y en a quelques-uns qui maintiennent la croyance, tellement ridiculisée par la plupart des érudits, que l'Atlantide n'était pas seulement tout ce que Platon a dit qu'elle était - une civilisation spectaculairement avancée qui existait avant l'aube de l'histoire enregistrée telle que nous la connaissons, mais plus encore, à savoir, que c'était la culture mère ancestrale de toutes les civilisations connues dont l'héritage, bien qu'oublié dans l'histoire, a été préservé dans les mythes et les histoires des cultures du monde entier et dans les monuments mystérieux trouvés tout autour du globe.

La naissance de la ville de Nininger

Platon, qui est considéré par les chercheurs et les sceptiques d'Atlantis comme la seule source faisant autorité sur cette cité antique, n'a jamais déclaré catégoriquement que l'Atlantide était à l'origine de toute civilisation. Cette revendication audacieuse et radicale a été faite, plus de deux millénaires plus tard, par le plus improbable des individus, séparé du monde méditerranéen d'où la légende est née par un vaste océan de distance et de temps, à savoir par Ignatius Donnelly. Homme excentrique et idéaliste adonné à des projets farfelus, Donnelly a fondé une ville nommée Nininger City qui est rapidement devenue une ville fantôme à la suite d'un ralentissement économique qui a balayé le pays.

Ayant appris la leçon qu'il était beaucoup plus difficile de créer une nouvelle communauté que de rejoindre une communauté existante, il s'est lancé en politique et a connu un succès considérablement plus grand : il a été lieutenant-gouverneur de son État d'adoption du Minnesota à la veille de la guerre de Sécession. , et s'est également aligné avec la faction républicaine radicale pendant la guerre et peu de temps après. Désillusionné par la corruption croissante du Parti républicain, il changea plus tard de parti, puis se retira complètement de la politique, choisissant de consacrer ses énergies encore considérables à l'écriture d'un livre sur un autre sujet qui avait retenu l'attention de son esprit agité, à savoir la civilisation perdue. de l'Atlantide.

Dériver ; Terreur Antiquus de L.Bakst (1908) ( ), Traduction du Timée de Platon. ( ).

Bénéficiant du privilège d'un accès illimité aux archives de la Bibliothèque du Congrès, Donnelly a développé une nouvelle thèse d'une portée à couper le souffle. Il a fait valoir que les similitudes apparentes entre les cultures qui étaient séparées par de vastes océans, et donc isolées les unes des autres tout au long de l'histoire enregistrée, pourraient s'expliquer par l'influence d'une civilisation mondiale qui avait existé dans une antiquité lointaine et avait étendu son influence à travers le monde avant qu'il ne connaisse sa disparition. Le livre de Donnelly, intitulé Atlantis : le monde antédiluvienne , a trouvé un public réceptif et est devenu l'un des livres les plus vendus de son époque.

Le monde antédiluvienne et les civilisations pyramidales

Au chapitre 5 de la partie IV de Atlantis : le monde antédiluvien , intitulé La pyramide, la croix et le jardin d'Eden , Donnelly plaide pour l'existence de l'Atlantide comme suit :

« Comment l'esprit humain est-il parvenu à cet édifice singulier - la pyramide ? Par quel processus de développement l'a-t-il atteint ? Pourquoi ces structures extraordinaires devraient-elles surgir sur les rives du Nil, et au milieu des forêts et des plaines d'Amérique ? pourquoi, dans les deux pays, devraient-ils se tenir avec leurs côtés perpendiculaires aux quatre points cardinaux de la boussole ?... Est-il possible de supposer que toutes ces coïncidences extraordinaires sont le résultat d'un accident ? Autant dire que les similitudes entre les formes de gouvernement américaines et anglaises n'étaient pas la parenté ou la descendance, mais que des hommes placés dans des circonstances similaires avaient spontanément et nécessairement atteint les mêmes résultats.

  • 3 problèmes à retenir lorsque vous essayez de trouver Atlantis
  • Qu'est devenue l'Atlantide : le déluge du ciel
  • Quand les anciens maîtres régnaient sur la terre : les mystérieuses profondeurs du bassin de Sainte-Croix

Le lecteur perspicace qui connaît bien le récit de Platon sur l'Atlantide peut avoir remarqué que l'argument de Donnelly, à proprement parler, ne soutient pas l'existence de l'Atlantide en soi , mais seulement l'existence de certains civilisation de la construction de pyramides qui a légué son héritage aux Égyptiens, aux Mayas et aux Aztèques, et aux autres civilisations de construction de pyramides connues à travers le monde, car Platon ne mentionne jamais réellement les pyramides dans ses dialogues concernant l'Atlantide !

L'Atlantide de Platon décrite dans Timée et Critias. ( )

Si, au contraire, Platon avais a dit que l'Atlantide a construit des pyramides, il serait difficile de nier que le récit de Platon sur l'Atlantide était un véritable fait, car maintenir que le récit de Platon était fictif signifierait que Platon, par pur hasard, est arrivé à inventer une histoire sur une civilisation préhistorique de construction de pyramides - précisément la civilisation dont l'existence est signalée par des preuves disponibles uniquement dans les temps modernes - à une époque où il n'y avait aucune preuve suggérant qu'une telle civilisation aurait dû exister. Une telle coïncidence aurait été si improbable qu'elle aurait suffi à démontrer la véracité du récit de Platon sur l'Atlantide au-delà de tout doute raisonnable. Cela soulève la question : existe-t-il une structure, un motif ou un symbole que Platon Est-ce que mentionner dans son récit de l'Atlantide que l'on trouve également dans des civilisations connues, à la fois dans l'Ancien Monde et dans le Nouveau, que Donnelly n'a pas mentionné ? En fait, il y a.

Cercles concentriques

Le motif des cercles concentriques se retrouve sous une forme remarquablement similaire à travers les cultures du monde entier, dans l'Ancien et le Nouveau monde, dans des médiums allant de l'architecture à la poterie, en passant par la peinture et l'art rupestre. On le trouve au Pérou, au Moyen-Orient et sur des tessons de poterie trouvés dans l'ancienne ville de Tartessos. De toutes les représentations du motif des anneaux concentriques, la plus intéressante est peut-être Gilgal Rephaïm.

Connue sous le nom de Rujm el-Hiri en arabe, la structure mesure plus de 30 mètres de large et est composée de milliers de roches basaltiques qui pèsent ensemble plus de 40 000 tonnes. Selon le Dr Uri Berger, membre de l'Autorité des antiquités d'Israël, le lever du soleil aux solstices d'été et d'hiver est aligné avec les ouvertures dans les rochers. Les experts sont divisés sur la question de savoir si le site était principalement un lieu de sépulture ou un calendrier ancien, mais ils conviennent généralement que la construction de la structure a commencé dès 3500 avant JC, ce qui est plus ancien que la date communément acceptée de la construction du complexe de la pyramide de Gizeh. .

Une autre représentation des cercles concentriques a été retrouvée dans une céramique tartessienne. Cet artefact a été découvert à l'origine dans les années 1950, mais il est passé inaperçu jusqu'à ce que Georgeos Diaz-Montexano, un chercheur d'Atlantis, remarque qu'une figure d'anneaux concentriques y avait été gravée. Tartessos apparaît pour la première fois dans les archives historiques au premier millénaire avant JC, mais il est possible que la ville ait été fondée bien avant cette date. Le motif des cercles concentriques se trouve également gravé sur la pierre partout dans le monde, y compris en Amérique du Nord et du Sud, en Irlande, en Chine et dans toute la Méditerranée. La prévalence généralisée de ce symbole suggère qu'il y avait une civilisation dont l'influence s'étendait à la fois sur le Nouveau et l'Ancien Monde avant 3500 av. Puisqu'aucune des civilisations connues de l'histoire n'avait ce niveau d'influence avant cette date, la seule alternative restante est qu'une civilisation, encore non identifiée et perdue pour l'histoire, doit avoir propagé ce symbole à travers le monde. Et c'est précisément ce symbole que l'on retrouve au cœur même de l'Atlantide de Platon - dans la construction de sa capitale.

Le mégalithe préhistorique Rujm el-Hiri / Gilgal Refaim. (Flickr/ CC BY-SA 2.0 )

Céramique tartessienne, Tartessos

Art rupestre de cercles concentriques

Selon Platon, la ville d'Atlantis a été à l'origine taillée dans une petite montagne pour servir de résidence au dieu Poséidon et à son épouse mortelle Cleito :

« Celui-ci habita l'un des indigènes originaires de la terre, nommé Evenor, avec sa femme Leucippe ; et ils eurent pour progéniture une fille unique, Cleito. Et lorsque cette demoiselle fut maintenant en âge de se marier, sa mère mourut et aussi son père ; et Poséidon, étant épris de désir pour elle, l'épousa ; et pour rendre la colline sur laquelle elle habitait imprenable, il la brisa tout autour ; et il fit des ceintures circulaires de mer et de terre s'entourant alternativement, certaines plus grandes. , quelques-uns plus petits, deux étant de terre et trois de mer, qu'il a sculptés pour ainsi dire au milieu de l'île ; et ces ceintures étaient à des distances égales de tous les côtés, de manière à être infranchissables pour l'homme ; car à cette époque ni les navires ni les voiles n'existaient encore."

  • La ville sous-marine exceptionnelle de Cuba : une nouvelle théorie sur ses origines – Partie I
  • La cité sous-marine exceptionnelle de Cuba : ramifications préhistoriques de ses origines – Partie II
  • Roue des Géants : Mystérieux Préhistorique Rujm el-Hiri Puzzles Archéologues

Il décrit même plus tard les dimensions précises de chacun des anneaux de terre et d'eau :

« Le plus grand des cercles dans lesquels un forage a été fait pour la mer avait trois stades de largeur, et le cercle de terre à côté était de largeur égale ; et de la deuxième paire de cercles, celui de l'eau avait deux stades de largeur et celui de la terre ferme égalait encore le précédent de l'eau ; et le cercle qui faisait le tour de l'île centrale elle-même avait la largeur d'un stade.

Concept d'artiste de l'Atlantide

Dans le bassin des Caraïbes, à 17°09'51.16" N 65°03'31.45" W, il y a un élément ressemblant à l'Atlantide de Platon.

Bassin des Caraïbes avec emplacement « ville » marqué. Google Earth

Vue aérienne. Google Earth

Vue inclinée. Image via Google Earth

De plus, les mesures des anneaux concentriques correspondent précisément à celles données par Platon.

Des mesures

Nous pouvons calculer la distance entre le centre de l'îlot central et le bord extérieur de chacun des anneaux concentriques comme suit, en convertissant les distances en unités de stades en unités de miles en utilisant le facteur de conversion de 1 mile = 8,8 stades. De plus, nous pouvons délimiter les limites entre chacune des zones circulaires sur les images de Google Earth en observant où les couleurs passent du clair au foncé, et vice versa.

Premièrement, la distance entre le centre de l'îlot central et son bord extérieur est simplement la moitié du diamètre de cet îlot central, soit 2,5 stades = 0,28 miles.

Image via Google Earth

Deuxièmement, la distance entre le centre de l'îlot central et le bord extérieur du premier cercle d'eau est la largeur de ce premier cercle d'eau ajoutée à la distance précédente (le rayon de l'îlot central), qui s'élève à 2,5 stades + 1 stade = 3,5 stades = 0,40 mille.

Image via Google Earth

Troisièmement, la distance entre le centre de l'île centrale et le bord extérieur du premier cercle de terre est la largeur de ce premier cercle de terre ajoutée à la distance précédente, qui s'élève à 3,5 stades + 2 stades = 5,5 stades = 0,63 mille .

Image via Google Earth

Quatrièmement, la distance entre le centre de l'îlot central et le bord extérieur du deuxième cercle d'eau est la largeur de ce deuxième cercle d'eau ajoutée à la distance précédente, qui s'élève à 5,5 stades + 2 stades = 7,5 stades = 0,85 mille .

Image via Google Earth

Cinquièmement, la distance entre le centre de l'île centrale et le bord extérieur du cercle de terre le plus à l'extérieur est la largeur de ce cercle ajoutée à la distance précédente, ce qui équivaut à 7,5 stades + 3 stades = 10,5 stades = 1,19 milles.

Image via Google Earth

Enfin, la distance entre le centre de l'île centrale et le cercle d'eau le plus extérieur est la largeur de ce cercle ajoutée à la distance précédente, qui s'élève à 10,5 stades + 3 stades = 13,5 stades = 1,53 milles.

Image via Google Earth

--

Image en vedette : Deriv ; Mystère sous la mer. (Flickr/ CC BY-NC 2.0 )


Atlantide

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Atlantide, aussi orthographié Atalante ou Atlantica, une île légendaire de l'océan Atlantique, située à l'ouest du détroit de Gibraltar. Les principales sources de la légende sont deux des dialogues de Platon, Timée et Critiques. Dans le premier, Platon décrit comment les prêtres égyptiens, en conversation avec le législateur athénien Solon, ont décrit l'Atlantide comme une île plus grande que l'Asie Mineure et la Libye réunies, et située juste au-delà des colonnes d'Hercule (le détroit de Gibraltar). Environ 9 000 ans avant la naissance de Solon, disaient les prêtres, l'Atlantide était une île riche dont les puissants princes conquirent de nombreuses terres de la Méditerranée jusqu'à ce qu'ils soient finalement vaincus par les Athéniens et leurs alliés. Les Atlantes sont finalement devenus méchants et impies, et leur île a été engloutie par la mer à la suite de tremblements de terre. Dans le Critiques, Platon a fourni une histoire de la république idéale des Atlantes.

L'Atlantide n'est probablement qu'une simple légende, mais les écrivains européens médiévaux qui ont reçu l'histoire des géographes arabes croyaient qu'elle était vraie, et les écrivains ultérieurs ont essayé de l'identifier avec un pays réel. Après la Renaissance, par exemple, des tentatives ont été faites pour identifier l'Atlantide avec l'Amérique, la Scandinavie et les îles Canaries. L'histoire de l'Atlantide, si Platon ne l'a pas inventée, peut en fait refléter les anciennes archives égyptiennes d'une éruption volcanique sur l'île de Théra vers 1500 av. Cette éruption, l'une des plus extraordinaires de l'histoire, s'est accompagnée d'une série de tremblements de terre et de tsunamis qui ont brisé la civilisation en Crète, donnant ainsi peut-être naissance à la légende de l'Atlantide.

Les rédacteurs de l'Encyclopaedia Britannica Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Adam Augustyn, rédacteur en chef, Reference Content.


Platon

Pour comprendre les origines de l'Atlantide, il faut en savoir un peu plus sur le philosophe grec Platon. Si tout ce que le mot "platonique" signifie pour vous est un ami mignon qui ne veut pas coucher avec vous, voici un cours accéléré : Platon a vécu en Grèce au 5ème siècle avant notre ère. et est la principale source des enseignements du philosophe Socrate. Les œuvres de Platon comportent en grande partie des dialogues dans lesquels Socrate répond aux questions de citoyens grecs éminents sur un certain sujet. Il est sans conteste le philosophe le plus connu et le plus influent de tous les temps. Il n'est pas, en effet, de la pâte à modeler colorée pour les enfants.

Platon a introduit l'idée d'un continent insulaire appelé Atlantis dans deux dialogues : Timée et l'inachevé Critiques, tous deux datant d'environ 360 avant notre ère. et tous deux nommés d'après les personnages des dialogues. Dans ces ouvrages, Platon décrit l'Atlantide, un continent plus vaste que l'Afrique du Nord et la Turquie réunis, quelque part à l'ouest des Colonnes d'Hercule. Atlantis est à l'origine un joli endroit de fantaisie sacré pour le dieu de la mer Poséidon, recouvert de douves et construit avec le mystérieux orichalque en métal. L'Atlantide est gouvernée par divers rois qui travaillent en confédération les uns avec les autres, et ensemble, l'Atlantide est devenue une puissance massive. Cependant, 9 000 ans avant l'époque de Platon, les Atlantes sont devenus guerriers (plus de détails dans une seconde) ce qui déplaît aux dieux, qui - peut-être avez-vous entendu celui-ci - enfoncent l'Atlantide au fond de l'océan avec une série de tremblements de terre.


Atlantide : mythe ou histoire ?

Par Holly Hartman

Pendant des siècles, l'Atlantide a été l'une des légendes préférées du monde occidental, un mélange alléchant de fantaisie et de mystère. Les histoires racontent l'histoire d'un empire riche et glorieux qui a été perdu au profit de la mer, où certains espèrent que ses ruines se trouvent encore, attendant d'être découvertes.

Un paradis perdu

La plupart des informations dont nous disposons sur l'Atlantide proviennent de l'ancien philosophe grec Platon. Il dit que l'Atlantide se trouvait à l'ouest des Colonnes d'Hercule (formations rocheuses du détroit de Gibraltar), dans l'océan Atlantique. Sur cette immense île se trouvait un "grand et merveilleux empire" où des gens courageux et vertueux vivaient dans une sorte de paradis.

Mais cette existence paisible a pris fin lorsque les habitants de l'Atlantide ont commencé à aimer le pouvoir plus qu'ils n'aimaient les dieux. Ils ont fait la guerre au reste du monde, mais ont finalement été vaincus par les Athéniens sages et moraux. Puis, quelque 9 000 ans avant l'époque de Platon, soit environ 9 500 avant notre ère, des tremblements de terre ont fait plonger l'Atlantide dans la mer.

A la recherche de l'Atlantide

Il n'y a aucune preuve que l'Atlantide ait jamais existé. Beaucoup de gens croient que l'Atlantide n'était qu'une légende, racontée par Platon pour louer les valeurs chères à la société athénienne. Mais d'autres pensent que l'île légendaire était fondée en fait. Certains ont fait valoir que l'Atlantide était dans les Amériques, ou dans les îles Canaries, ou en Antarctique. D'autres pensent que l'Atlantide était en fait l'île grecque de Théraa, une théorie alimentée par les récentes découvertes archéologiques.

La théorie de Théra

À la fin des années 1960, le professeur Spyridon Marinatos a découvert les vestiges d'une ville de l'âge du bronze près d'Akrotiri, sur l'île de Théra (Santorin). Les rues, les bâtiments, les poteries et les peintures murales colorées de la ville prouvent qu'il s'agissait d'une société riche, tout comme la civilisation minoenne de la Crète voisine. Mais vers 1500 av.

Théra était-elle le pays de l'Atlantide ? Certains croient que Platon décrivait en effet Thera, mais qu'il s'était trompé sur son emplacement et la date de sa destruction ? ou que les traductions de ses écrits ont été mal comprises. Si Platon n'a pas complètement inventé l'histoire de l'Atlantide, elle a probablement ses origines dans les anciens documents égyptiens qui racontaient les événements de Théra.

Atlantis Tours illimités

Il est facile de comprendre le désir de trouver des preuves archéologiques de l'Atlantide. Qui ne voudrait pas pouvoir visiter les vestiges du paradis sur Terre ? Aujourd'hui, la légende de l'Atlantide aide à amener les touristes à Théra par bateau. Les visiteurs apprécient les plages de sable noir, les sites archéologiques et les spectaculaires falaises volcaniques. Et les plus fatigués peuvent reposer leurs pieds à l'hôtel Atlantis.


Un dialogue socratique

Selon les dialogues, Socrate a demandé à trois hommes de le rencontrer ce jour-là : Timée de Locres, Hermocrate de Syracuse et Critias d'Athènes. Socrate a demandé aux hommes de lui raconter des histoires sur la façon dont l'Athènes antique interagissait avec d'autres États. Le premier à rapporter fut Critias, qui raconta comment son grand-père avait rencontré le poète et législateur athénien Solon, l'un des Sept Sages. Solon était allé en Égypte où les prêtres avaient comparé l'Égypte et Athènes et avaient parlé des dieux et des légendes des deux pays. L'une de ces histoires égyptiennes concernait l'Atlantide.

Le conte d'Atlantis fait partie d'un dialogue socratique, pas d'un traité historique. L'histoire est précédée d'un récit d'Hélios, le fils du dieu solaire, Phaethon, attelant des chevaux au char de son père, puis les conduisant à travers le ciel et brûlant la terre. Plutôt que de rapporter exactement des événements passés, l'histoire d'Atlantis décrit un ensemble impossible de circonstances qui ont été conçues par Platon pour représenter comment une utopie miniature a échoué et est devenue une leçon pour nous définissant le comportement approprié d'un État.


JARDINS ATLANTEAN

Le "mythe" atlante, transmis par Platon, est un ancien conte égyptien dont la genèse remonte à si loin dans l'histoire que les Grecs classiques ne pouvaient même pas s'en souvenir. L'histoire indique que Sais (Égypte) et Athènes (Grèce) ont été fondées par la même déesse protectrice Athéna (Neith). Il a été dit qu'Athéna (Neith) a fondé Athènes en 9 600 av. J.-C. et l'Égypte en 8 600 av.

L'historien grec Solon a appris des prêtres égyptiens, vers 600 av. Le royaume d'Égypte a commencé 1 000 ans après cela (ce qui aurait eu lieu vers 8 600 av. J.-C.), comme l'a rapporté Platon dans ses Dialogues.

Une immense richesse de pensées anciennes et de connaissances occultes (cachées) a jailli des célèbres savants de la génération de Platon, comme cela a été enregistré dans Les Dialogues de Platon. Deux livres dans les Dialogues, appelés Timée et Critias, révèlent l'histoire de deux grandes civilisations autrefois célèbres mais maintenant oubliées qui ont reçu les noms grecs d'Atlantide et d'Hellas.

Les Dialogues concernant l'Atlantide proclament que l'histoire ancienne révélée dans le poème de Solon est un fait réel et non une fiction. La saga épique du puissant empire de l'Atlantide et de l'honorable empire des Hellènes a été révélée dans des conversations entre Critias, Hermocrate, Timée et Socrate qui ont eu lieu dans la Grèce antique, vers 400 av. Ces scientifiques et philosophes grecs de renom s'étaient réunis pour préparer un programme pour la fête de la déesse Athéna. Un jeune étudiant dévoué de Socrate, connu sous le surnom de Platon (épaules larges), écrivit avec empressement les détails de leur conversation. Au cours de cette conversation, Critias récita un ancien poème inachevé, qu'il avait mémorisé lorsqu'il était enfant. Ce poème a été écrit par Solon, connu comme le législateur d'Athènes et le plus sage des sept sages de la Grèce. Solon a reçu les informations pour son poème d'un prêtre égyptien âgé et les anciens registres sacrés du temple de Saïs en Egypte, vers 600 avant JC.

L'histoire fascinante et controversée de la guerre et de la paix, de l'amour et de la cupidité, de la visite des dieux et des hommes primitifs nés sur terre, et des catastrophes naturelles est restée un mystère pendant des milliers d'années. Le conte de l'Atlantide parle de l'histoire mystérieuse et insaisissable qui nous a été offerte par nos ancêtres bien-aimés, le trésor inestimable de notre véritable héritage antique et la mémoire de la patrie de la civilisation humaine moderne.


Mythe de l'Atlantide perdue

Le lien entre le mythe de l'Atlantide et l'île de Santorin: Le mystère de l'Atlantide perdue est l'un des mythes les plus populaires au monde. Cependant, personne n'a jamais pu prouver que cette île existait vraiment telle que décrite par de nombreux scientifiques et philosophes. Certains soutiennent que la catastrophe de la civilisation minoenne et de l'ancienne Théra (Santorin) est fortement liée à l'Atlantide perdue, mais peu de preuves ont été présentées pour cela.

La première source écrite du mythe de l'Atlantide est venue du philosophe athénien Platon (427-437) av. passages de Gibraltar), on suppose donc que l'Atlantide était probablement située quelque part entre l'Europe et l'Amérique, peut-être dans l'océan Atlantique. Cependant, il est douteux qu'une civilisation aussi avancée, comme celle décrite par Platon, ait existé dans le passé comme il est mentionné.

L'histoire de l'Atlantide a été transmise à Solon par des prêtres égyptiens lors d'un de ses voyages en Egypte, comme le dit Platon. De même, Platon décrit l'histoire de l'Atlantide dans ses dialogues Critiques et Timée. Parmi les choses impressionnantes que Solon a entendues du prêtre, il y avait que les Atlantes avaient à l'origine des pouvoirs divins mais les ont progressivement perdus. Comme il ne leur restait que des pouvoirs humains, ils décidèrent d'aller à l'encontre d'autres îles prospères. Ainsi, ils ont voyagé tout autour de la Méditerranée et ont conquis de nombreux endroits, jusqu'à ce qu'ils soient vaincus par les Athéniens. Finalement, la colère des dieux pour l'arrogance des Atlantiens a conduit à leur punition et a disparu Atlantis en une nuit, ne laissant que des masses de boue derrière.

Comme les historiens l'ont remarqué, la colonie minoenne d'Akrotiri, découverte sur l'île de Santorin, était une colonie développée qui a été détruite vers 1 500 avant JC en raison de la forte éruption du volcan de Santorin. La force de cette éruption volcanique était si puissante que les vagues du tsunami dans la mer Égée ont atteint et détruit les colonies minoennes du nord de la Crète. La description de Platon pour la destruction de l'île mythologique de l'Atlantide a de nombreux points communs avec l'histoire du Minoen Akrotiri, qui a également disparu sans laisser de trace.

En supposant que l'Atlantide était en fait Akrotiri, qui était couverte par les cendres volcaniques de Santorin, cela signifie que l'île était en fait l'Atlantide perdue. De plus, les archéologues soulignent le fait que l'ancienne Théra (Santorin) avait une économie florissante et que les Minoens étaient de grands marins qui effectuaient des échanges et du commerce avec d'autres pays méditerranéens.

Les scientifiques ont aujourd'hui conclu que le mystère de l'île d'Atlantis n'est qu'un mythe avec d'innombrables questions sans réponse et il est possible que l'Atlantide n'ait jamais existé. Cependant, ce mythe a soulevé de nombreux arguments et a inspiré beaucoup de discussions sur ce mythe.


La légende de l'Atlantide : entre ruines antiques et conte de philosophe - Histoire

S ANTORIN ET LE L GENÈVE DE UNE TLANTIS :

L'ÉRUPTION MINOENNE SUR SANTORIN COMME ORIGINE POSSIBLE ?
- Quelques notes sur les sources écrites et leur interprétation -


Jeune fille ramassant des crocus (peinture murale d'Akrotiri, Santorin)

Beaucoup pensent que Santorin était autrefois l'Atlantide. Mais pourquoi ?

L'Atlantide - l'histoire d'une terre prospère qui a disparu sans laisser de traces, coulée dans la mer par la colère des dieux - a été l'un des plus anciens mythes de l'humanité. L'Atlantide représente l'un des plus vieux rêves et mythes de l'humanité, celui du paradis perdu. Dans des versions similaires, il se produit dans de nombreuses civilisations. L'histoire classique de l'Atlantide, cependant, celle où le nom Atlantide est utilisé, est celui raconté par le philosophe grec Platon dans deux de ses dialogues, Kritias et Timée. Dans la version de Platon, il ne s'agit pas d'un rapport objectif d'événements, mais plutôt d'un récit moral qui utilise l'histoire d'événements - vrais ou inventés - en arrière-plan. Par conséquent, lorsqu'il s'agit d'interpréter l'histoire comme un reportage, elle n'est pas ambiguë. L'une des questions les plus débattues a toujours été la localisation du lieu auquel Platon aurait pu faire référence.
Maintenant, l'Atlantide a été assignée à presque tous les endroits possibles sur terre (même l'Antarctique. ), ce qui prouve qu'il n'y a pratiquement pas de limites pour le fantasme humain. Tout le monde préfère « son » Atlantis. Très peu de gens, cependant, semblent connaître les sources réelles de la légende et discerner les faits physiquement et géologiquement possibles de la pure fiction. Il est évident que la fiction peut parfois être plus stimulante et fascinante que peut-être la réalité.
Comme on peut l'imaginer, la discussion sur l'Atlantide est extrêmement vive et loin d'être terminée. Il a produit d'innombrables livres, films, pages Web, articles, mais la plupart d'entre eux ont un caractère hautement spéculatif ou ésotérique. Certains croient même que les habitants de l'Atlantide étaient des extraterrestres. Quoi qu'il en soit et où qu'ait été l'Atlantide, si un tel endroit a vraiment existé, nous ne le saurons probablement jamais avec certitude. Cependant, il y a un certain nombre d'indices à trouver dans l'histoire de Platon qui font croire à beaucoup de gens que l'éruption minoenne destructrice de Santorin est le candidat le plus probable pour être le fait historique derrière l'histoire.

La légende et les sources écrites

Les sources antiques du monde antique qui semblent liées au mythe de l'Atlantide proviennent principalement d'Égypte et de Crète (répertoriées dans Luce, 1969). Une enquête sérieuse sur le mythe devrait s'appuyer sur eux, mais ils sont peu nombreux et pas toujours très clairs. Les textes où le Nom L'Atlantide elle-même nous est parvenue par Platon (427-347 av. J.-C.). Il nous raconte dans ses dialogues Kritias et Timaios en détail l'histoire d'une civilisation de haut niveau et florissante aux origines divines qui vivait sur une île ou un petit continent en dehors des colonnes d'Hercule (principalement interprété comme le détroit de Gibraltar). La race des Atlantes était forte et saine, avait toutes les vertus et vivait en paix aussi longtemps que la portion de leur nature divine était encore forte. Mais avec le temps, il s'est estompé et s'est de plus en plus dilué. « Quand la nature humaine a pris le dessus » (Platon, Critias 121b), ils sont devenus pécheurs et envahis par les crimes. En conséquence, ils étaient voués à perdre leur paradis. Vers le monde extérieur, ils ont commencé à se livrer à des guerres et ont soumis d'autres races à leur pouvoir cruel. Seuls les Athéniens, en vertu de leur propre pouvoir militaire et moral, ont pu empêcher et vaincre l'Atlantide de soumettre le monde. À ce moment-là, la colère des dieux contre l'Atlantide était si forte qu'ils l'ont détruite en un seul jour et nuit, par des tremblements de terre, et l'ont coulée dans la mer, ne laissant qu'une masse de boue derrière eux.
Quant à l'appui de l'authenticité de son récit, Platon - à travers les mots de Kritias - soutient qu'il a utilisé un vieux rapport égyptien qu'il avait obtenu de son grand-père, qui l'avait obtenu d'un ami qui à son tour l'a obtenu du Grand Solon qui a vécu vers 640-560 avant JC. Solon a appris l'histoire lors d'un de ses voyages par des prêtres égyptiens à Sais, mais il en a également reçu une copie écrite en vieil égyptien, qu'il a ensuite traduite.

Pour revenir à l'histoire, les passages les plus pertinents sont cités comme suit :

Extraits des dialogues de Platon Kritias et Timaios :

(Platon : Kritias, 108e) "Laissez-moi commencer par observer tout d'abord, que neuf mille étaitla somme des années qui s'était écoulé depuis la guerre qui aurait eu lieu entre ceux qui habitaient en dehors des colonnes d'Héraclès et tous ceux qui habitaient en eux cette guerre que je vais décrire. Des combattants d'un côté, la ville d'Athènes aurait été le chef de file et pour avoir mené la guerre, les combattants de l'autre côté ont été commandés par les rois de l'Atlantide, qui, comme on disait, était une île plus grande enétendue que la Libye et l'Asie, et quand après coulé par un tremblement de terre, est devenu une barrière de boue infranchissable aux voyageurs naviguant d'ici vers n'importe quel partie de l'océan."

(113e et suiv.) "Et Poséidon,recevant pour son lot l'île de l'Atlantide, engendra des enfants d'une femme mortelle, et les installa dans une partie de l'île, que je vais décrire. Regardant vers la mer, mais au centre de toute l'île, il y avaitune plaine qui aurait été la plus belle de toutes les plaines et très fertile. Près de la plaine à nouveau, et aussi au centre de l'île à une distance d'une cinquantaine de stades, il y avait une montagne pas très haut de n'importe quel côté.
Dans cette montagne habitait l'un des hommes primitifs nés sur terre
de ce pays, dont le nom était Evenor, et il avait une femme nommée Leucippe, et ils avaient une fille unique qui s'appelait Cleito. La jeune fille avait déjà atteint la féminité, lorsque son père et sa mère sont morts, Poséidon est tombé amoureux d'elle et a eu des relations sexuelles avec elle, et a brisé le sol, enfermé la colline où elle habitait tout autour, faisant zones alternées de mer etterres plus grandes et plus petites, s'encerclant l'une l'autre, il y avait deux terreset trois d'eau, qu'il tourna comme avec un tour, chacun ayant sa circonférenceà égale distance du centre, afin qu'aucun homme ne puisse se rendre au île, car les navires et les voyages ne l'étaient pas encore. Lui-même, étant un dieu, n'a eu aucune difficulté à prendre des dispositions particulières pour l'îlot central, faisant monter deux sources d'eau de sous la terre, l'une d'eau chaude et l'autre du froid, et faisant germer en abondance toute variété de nourriture du sol. Il a également engendré et élevé cinq paires d'enfants mâles jumeaux et divisant l'île de l'Atlantide en dix portions, il donna au premier-né de l'ainé du logement de sa mère et du lotissement qui l'entoure, which was the largest and best, and made him king over the rest the others he made princes, and gave them rule over many men, and a large territory. And he named them all the eldest, who was the first king, he named Atlas, and after him the whole island and the ocean were called Atlantic."

(translated by Benjamin Jowett, MIT archives, online-version)

(Plato: Timaios, 25a-d) "Many great and wonderful deeds are recorded of your state in our histories. But one of them exceeds all the rest in greatness and valour. For these histories tell of a mighty power which unprovoked made an expeditionagainst the whole of Europe and Asia, and to which your city put an end. This power came forth out of the Atlantic Ocean, for in those days the Atlantic was navigable and there was an island situated in front of thestraits which are by you called the Pillars of Heracles the island waslarger than Libya and Asia put together, and was the way to other islands,and from these you might pass to the whole of the opposite continent whichsurrounded the true ocean for this sea which is within the Straits of Heracles is only a harbour, having a narrow entrance, but that other is a real sea, and the surrounding land may be most truly called a boundless continent. Now in this island of Atlantis there was a great and wonderful empire which had rule over the whole island and several others, and over parts of the continent, and, furthermore, the men of Atlantis had subjected the parts of Libya within the columns of Heracles as far as Egypt, and of Europe as far as Tyrrhenia. This vast power, gathered into one, endeavoured to subdue at a blow our country and yours and the whole of the region within the straits and then, Solon, your country shone forth, in the excellence of her virtue and strength, among all mankind. She was pre-eminent in courage and military skill, and was the leader of the Hellenes. And when the rest fell off from her, being compelled to stand alone, after having undergone the very extremity of danger, she defeated and triumphed over the invaders, and preserved from slavery those who were not yet subjugated, and generously liberated all the rest of us who dwell within the pillars. But afterwards there occurred violent earthquakes and floods and in a single day and night of misfortune all your warlike men in a body sank into the earth, and the island of Atlantis in like manner disappeared in the depths of the sea. For which reason the sea in those parts is impassable and impenetrable, because there is a shoal of mud in the way and this was caused by thesubsidence of the island."

(translated by Benjamin Jowett, MIT archives, online-version)

Look here for entries (text passages by Plato, Loeb edition translation, and Plutarch and other entries) referring to Atlantis from the Perseus Project classical resources database !

The reception of Plato's Atlantis through history
Even though Plato himself sustains the thruth of his story, already short time after he had published it, Atlantis was interpreted by some as an educational legend invented by Solon and /or Plato in order to glorify the virtue of the Athenians and to illustrate their philosophical ideas. Aristotle (384-322 BC), as inferred from two passages in Strabo (Geographica II, 102 and XIII, 598) was among the first major critics. On the other hand, there were also sustainors of Platon's theory, as Plutarch (Solon 32.1-2), Proclus (410-485 AD, 76.1-10), Strabo (67 BC- 23 AD, Geographica II.3.6-7), Posidonius (135-51 BC), Ammianus Marcellinus (330-400 AD) who tell that the legend was regarded a historic fact in Alexandria (from Friedrich, 1994). One thing is very clear: invented or not, the major purpose of Platon's dialogues was not to tell a historic story or a fascinating science fiction, but to educate people and glorify Athens and its virtues. In this, the decadence of Atlantis from its divine origins and its prosperity to decadence and total destruction acts as both as a counterpoint to Athens and as a warning. It is also important to note, that the connection between gods, humans and nature is always present and naturally embedded in Plato's and the Ancient world. So to say, there are several levels within Plato's story: the Ancient world where gods and humans are connected and natural phenomena, especially if exceptionally powerful, are acts of gods, the educational and moral aspects of the tale, and finally, the story in terms of actual or fictional events. Today, we tend to see only this last aspect, but for Plato it was surely the least important one. This makes it even more difficult to judge whether Plato was telling pure fiction, pure reality or a mixture of both. Most likely, the latter is true. The story is rich in details, some of which seem invented and some appear surprisingly real. It is very improbable, in fact, that he based his story on nothing, and it is also unlikely, that he had such a detailed report (the translation of the old Egyptian report). Even if he had, it is natural to assume, that he modified it according to the purposes of his tale, which as has been said, certainly were not the telling of facts.
So, it is fair to assume, that there is a historic core of Plato's legend. Until this point, most people agree. Mais alors.

Le nom
Most people think that the name 'Atlantis' is derived from the Atlantic Ocean (and therefore put it automatically somewhere into the Atlantic Ocean), but this reflects just our modern geographic view-point. Both the ocean's and the island's name are derived from the mythical giant Atlas, who held the sky upon his shoulders. Later, as Greek geographical knowledge grew, it gave also name to the high Moroccean mountain range. To locate Atlantis by using its name is not possible.

Could Santorini have been Atlantis?
Many serious investigators think that the source of the legend is actually the Minoan eruption of Santorini.
Pourquoi? There are some fairly convincing arguments:

1. Plato tells about a circular island with concentric structures. Santorini today does have an impressive concentric geographic setting and had it also before the Minoan eruption. This has come out as a result of detailed geologic studies during the past 20 years, see the chapter of the reconstruction of the ring-shaped pre-Minoan island with a central shield. Furthermore Heiken and McCoy (1990) indicated that the famous picture in the West House from the Akrotiri excavations most likely represents a relatively naturalistic portrait of Thera. It shows an inhabited and flowering island landscape and the departing Therean fleet, and actually some concentric water-land ring structures are visible, too.

2. Plato writes that Atlantis was situated in the ocean, beyond the "Pillars of Hercules". The "Pillars of Hercules" were at Platon's time the Straigts of Gibraltar and this would put Atlantis into the Atlantic Ocean. Further, Plato tells that Atlantis was bigger than Libya and Asia together. If one believes Plato literally, Atlantis was then outside of the Mediterranean region. But it is also possible that Solon or Plato either were misinterpreting their old sources or that Plato put it willingly far beyond the Greek-influenced world..
- The first possibility could be explained by the fact that the original text was much older and the Pillars of Hercules had not necessarily always been associated with the Straigts of Gibraltar it could very well have meant a place within the Aegean Sea. The association of pillars could even be an allusion to the giant eruption cloud from the Minoan eruption (almost 40 km high) that undoubtedly was visible in the whole Eastern Mediterranean and virtually reached the sky. How could such a sight be forgotten? Then, there is the connection to the mythical titan Atlas who held the sky upon the shoulders. The idea is temptating.
- Putting Atlantis and its civilisation far away from the ancient world would also suit Plato's intention of providing a antitheses to the Greek society and its values that he defends. This is clearly Plato's major purpose in his account. - The same is true for Plato's words, "bigger than Libya and Asia together". Also it has been interpreted that Plato or someone before him in the chain of the oral or written tradition of the report accidentially changed the very similar Greek words for "bigger than" ("meson") and "between" ("mezon"). If this was the case, Atlantis could be identical with Santorin (Luce, 1969). Besides, it is geologically not possible that a large continent could disappear in a dramatic event, i.e. in a very short time span. There is nowhere on earth such evidence.

3. Galanopoulos and Bacon (1969) argue that the date for the destruction of Atlantis Plato gives as 9000 years before his time should be read as 900 years and that there was an erroneous translation by Solon from the old Egyptian number system. Plato lived ca. 300 BC and Solon's journey to Egypt had taken place about 300 years earlier. Adding the figures, the Atlantis event should have taken place around 1500 BC, in good agreement to the recent datings of the Minoa eruption 1640BC. It is also imaginable, that 900 years looked not far enough in time for Platon (or Solon etc.). Putting it far into the past adds weight to the historic self-conception of the Athenians. Also, as far as Archeologists know (and they know a lot about the past of Athens. ), there is no trace of a highly advanced Athenian culture at around 9000BC. From our knowledge's point of view, 9000 years must be wrong, or invented. Almost certainly.

4. The exiting archaeological findings on Thera (near Akrotiri) clearly demonstrate that before the Minoan eruption there was a developed, rich, and probably oligarchic marine community whose flourishing economy was provided by intensive trade, shipping, and probably vine, too, - like at present (Doumas, 1983). We do not know what happened to these people. So far, no human body has been found killed by the eruption. It seems that they had been warned in time to evacuate the island. That means even if Platos completely invented the story, it is still true. Something like he describes has happened on Santorini 1640BC.
An event of that size must have had enormous impressions on the people living at that time. It is difficult to imagine that the eruption, which was much bigger than the 79 AD Vesuvius eruption, was completely forgotten in history. But strangely, no unambiguous sources seem to refer directly to the event. On the other hand, there are several ancient myths and hints that could allude to it including the plagues reported in the bible, but the most evident one, the one that fits best to the event is Plato's Atlantis legend.

5. Probably, there were no close eyewitnesses of the eruption that could survive and give a direct report. What the ancient people experienced, must have been terrifying. If one compares the Minoan with the much smaller 79AD Vesuvius and the 1883 Krakatau eruptions one gets an idea of the circumstances of the eruption. The 30-40 km high eruption cloud was seen from hundreds of km and the thundering noise from the explosions must have been heard in almost the whole known world. Ash and pumice was falling throughout the Easter Mediterranean and lasted for several days or weeks (see Figure). East of Santorini, the sky could have been completely dark for hours or days. Probably, tsunamis were generated (like in the Krakatau eruption) and likely devastated the coasts of Crete and other surrounding islands. On a global scale, even the climate might have changed for some years, causing colder weather and failed crops.
It is a matter of speculation how long it took until the first curious visitors arrived again by ship and visited Thera. Considering the possible destructive effects of the eruption and the fact that the sea due to rafting pumice must have been innavigatable for months (as was the case for the much smaller historic 726AD eruption of Palea Kameni), at least some time (years, decades ?) could have passed before a human being first saw the changed island. Was among these people somebody who knew the island before the eruption? Would he or she have recognised it? Probablement pas. When Vesuvius erupted in 1631, some villages were completely buried beneath ash, and people could not find their houses and fields any more. Santorini erupted 3000 years earlier and 100 times stronger.
Thera itself would have presented to these people a picture of complete destruction and profound change and there would have been visible no trace at all of what existed before, everything being covered with white and unstable masses of ash subject to frequent landslides and other forms of erosion. Furthermore, the shape of the island was largely changed. Some steep slopes had been smoothed and new coastal plains created by the ash flows, the isolated rock of Monolithos, previously a small island, had been integrated. Most striking of all, parts of the former ring-shaped island had subsided and disappeared during caldera collapse. Probably it was not a very pleasant and inviting sight. That explains that no traces of resettlement occur on the island for many hundreds years after the eruption.
Probably the first people who repopulated the island centuries later were the Phoenicians. A new part of history began then antique legends refer to Thera, then also called 'Callisti' (gr. = the most beautiful one) as a present by the God Triton to the the Argonauts, as for example reported by Pindar (4th Pyth. Ode, Verse 10).

6. Some details of Platon's story are clearly describing volcanic phenomena. Such are the colours Platos describes of being typical of the rocks of Atlantis: black (lava), white (pumice and ash) and red (lava). These are the colours of Santorini. The warm and cold springs are typical of volcanic places and still found on Santorini today. Most obvious, the way the gods, i.e. nature for us, destroyed Atlantis: by earthquake, fire and lightning. Lightning is always accomanying huge eruption columns and probably the most impressive sign of a terrible event if observed from far. From close rage, nobody could have survived. Another hint is the mentioned mud that remained at the site of Atlantis. It is enough to translate mud with the enormous masses of pumice and ash from the eruption that floated on the sea.

Conclusion:
Is Atlantis identical with Santorini? Maybe that is the wrong question. Probably at no time there was a place whose name was written ''Atlantis'' on some map. But the theory that the volcanic desaster of Santorini is the source behind Plato's story of Atlantis is quite supported, in my opinion more than any other theory. Details will remain unclear. For example, some people associate Crete with Atlantis rather than Santorini. This is not opposite to the Santorini theory. Santorini and Crete shared a culture, that dissappeared on Crete about 100 years later than the eruption. Likely, the impacts of the eruption were enormous for the whole region and might have weakened the power of the Minoans on Crete, so that they could not survive for more than 100 years longer. Also, Crete would fit better to some aspects of Atlantis as described by Plato. Actually it is not very clear from Plato's writings, whether the descibed Metropolis and the larger mainlad of Atlantis are the same geographic place. So, maybe, the mainland was Crete and the Metropolis with its concentric structure of land and sea could have been Santorini. But going further this point, we are stepping into fiction ourselves.

- Friedrich, W.L. (1994) Feuer im Meer . Spektrum Akademischer Verlag, Heidelberg, Berlin Oxford, 256 p.

- Galanopoulos, A:G: and Bacon, E. (1969) "Atlantis. The Truth behind the Legend." Nelson, London


Plato claimed that the island existed more than 9,000 years before his existence. He said that the tale had been passed down to him by priests and poets. However, Plato’s writings about Atlantis are the only known historical records of its existence.

Few, if any scientists trust that the Atlantis ever existed. Had the story been right, there could have at least been a story of the passing of a remarkable city. Some people claim that Atlantis is Santorini. However, this can’t be true since the time of eruption on Santorini Island does not coincide with when Plato Claimed the Atlantis was destroyed.

The Real Story Behind the Lost City of Atlantis

Some historians believe that Plato created the story to express some of his philosophical theories. Robert Ballard, who is a National Geographic explorer and among those who discovered the Titanic wreck in 1985, says that the story may have been merely logical. Ballard feels that Plato may have invented the story because he was dealing with issues throughout his work and wanted to find a basis for them. His writing seems to have vast ideas of divine versus human nature, corruption of human culture and ideal societies. Plato may have used the Atlantis to talk about his favorite themes uniquely.

So, whether Plato created the story or wrote it based on real historical events is something that’s left for our imagination. In the meantime, let’s pick the lessons and move on… don’t disobey the gods or you’ll all sink as the Atlantis did, or won’t you?


Voir la vidéo: Le mythe de lAtlantide (Janvier 2022).