Des articles

Carte de l'Asie de l'Est

Carte de l'Asie de l'Est


Carte de l'Asie de l'Est - Histoire

Carte de l'Asie Mineure

(Agrandir) (PDF pour impression) (Distribué gratuitement)

Carte de l'Asie Mineure à l'époque du Nouveau Testament

À l'époque du Nouveau Testament, l'Asie faisait référence à une province romaine située à l'ouest de ce qui allait être connu sous le nom d'Asie Mineure. L'Asie Mineure était la zone comprise entre la mer Noire, la mer Égée et la mer Méditerranée.

Les provinces vues sur la carte ci-dessus comprennent : l'Asie, la Bythinie et le Pont, la Galatie, la Pamphylie, la Lycie, la Cilicie et la Commagène.

La Bible mentionne beaucoup de choses sur "l'Asie"

1 Corinthiens 16:19 - Les églises de Asie vous salue. Aquila et Priscille vous saluent beaucoup dans le Seigneur, avec l'église qui est dans leur maison.

Apocalypse 1:11 - Disant, je suis l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier : et, Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie [le] aux sept églises qui sont en Asie à Éphèse, et à Smyrne, et à Pergame, et à Thyatire, et à Sardes, et à Philadelphie, et à Laodicée.

Actes 6:9 - Alors il s'éleva certains de la synagogue, qui s'appelle [la synagogue] des Libertins, et des Cyréniens, et des Alexandrins, et d'eux de Cilicie et de Asie, se disputant avec Stephen.

Actes 19:27 - Pour que non seulement ce notre métier soit en danger d'être mis à néant, mais aussi que le temple de la grande déesse Diane soit méprisé, et sa magnificence soit détruite, que tous Asie et le monde adore.

Actes 19:10 - Et cela continua par l'espace de deux ans pour que tous ceux qui habitaient Asie entendu la parole du Seigneur Jésus, Juifs et Grecs.

Actes 19:26 - De plus, vous voyez et entendez que non seulement à Éphèse, mais presque partout Asie, ce Paul a convaincu et détourné beaucoup de gens, disant que ce ne sont pas des dieux qui sont faits de main.

Actes 27:2 - Et entrant dans un navire d'Adramyttium, nous lancâmes, c'est-à-dire naviguer par les côtes de Asie [un] Aristarque, un Macédonien de Thessalonique, étant avec nous.

1 Pierre 1:1 - Pierre, apôtre de Jésus-Christ, aux étrangers dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, Asie, et la Bithynie,

Actes 20:16 - Car Paul avait décidé de passer par Ephèse, parce qu'il ne passerait pas le temps à Asie: car il se hâta, s'il lui était possible, d'être à Jérusalem le jour de la Pentecôte.

2 Corinthiens 1:8 - Car nous ne voudrions pas, frères, que vous ignoriez notre peine qui nous est venue en Asie, que nous étions pressés hors de mesure, au-dessus de la force, au point que nous désespérions même de la vie :

Actes 2:9 - Les Parthes, et les Mèdes, et les Élamites, et les habitants de la Mésopotamie, et de la Judée, et de la Cappadoce, du Pont, et Asie,

Actes 16:6 - Maintenant, quand ils avaient parcouru la Phrygie et la région de la Galatie, et qu'il leur avait été interdit par le Saint-Esprit de prêcher la parole dans Asie,

Actes 21:27 - Et quand les sept jours furent presque terminés, les Juifs qui étaient de Asie, quand ils le virent dans le temple, excitèrent tout le peuple et lui imposèrent les mains,

Actes 19:22 - Il envoya donc en Macédoine deux d'entre eux qui le servaient, Timothée et Éraste, mais lui-même resta en Asie pour une saison.

Actes 24:18 - Sur quoi certains Juifs de Asie me trouva purifié dans le temple, ni dans la multitude, ni dans le tumulte.

Apocalypse 1:4 - Jean aux sept églises qui sont en Asie: Que la grâce vous soit et la paix, de la part de celui qui est, qui était et qui doit venir et des sept Esprits qui sont devant son trône

Actes 19:31 - Et certains du chef de Asie, qui étaient ses amis, lui envoyèrent le désir de ne pas s'aventurer dans le théâtre.

2 Timothée 1:15 - Tu le sais, c'est que tous ceux qui sont dans Asie détournez-vous de moi dont sont Phygellus et Hermogène.

Actes 20:18 - Et quand ils arrivèrent à lui, il leur dit : Vous savez, dès le premier jour où je suis entré Asie, de quelle manière j'ai été avec toi en toutes saisons,


Carte de l'Asie de l'Est - Histoire

Les 7 églises de l'Apocalypse

(Agrandir) (PDF pour impression) (Distribué gratuitement)

Carte des sept églises d'Asie

Position des sept églises d'Asie Mineure auxquelles les sept épîtres d'Apocalypse 1-3 étaient adressées. Asie était un terme qui dans les livres des Maccabées signifie en réalité Asie Mineure, qu'Antioche III (la Grande) dut céder à la province romaine d'Asie Proconsularis (formée après 133 av. Carie et Phrygie (voir Rom 16:5 II Tim 1:15 Actes 1:4).

Apocalypse 1:4 - Jean aux sept églises qui sont en Asie: Grâce à vous et paix de la part de celui qui est, qui était et qui doit venir et des sept Esprits qui sont devant son trône

1.Éphèse (Apocalypse 2:1-7) - l'église qui avait abandonné son premier amour (2:4).
2.Smyrne (Apocalypse 2:8-11) - l'église qui subirait la persécution (2:10).
3.Pergame (Apocalypse 2:12-17) - l'église qui avait besoin de se repentir (2:16).
4.Thyatire (Apocalypse 2:18-29) - l'église qui avait une fausse prophétesse (2:20).
5.Sardes (Apocalypse 3:1-6) - l'église qui s'était endormie (3:2).
6.crême Philadelphia (Apocalypse 3:7-13) - l'église qui avait enduré patiemment (3:10).
7.Laodicée (Apocalypse 3:14-22) - l'église avec la foi tiède (3:16).

L'Asie dans le dictionnaire de la Bible de Smith

(Orient). Les passages du Nouveau Testament où ce mot apparaît sont les suivants Ac 2:9 6:9 16:6 19:10,22,26,27 20:4,16,18 21:27 27:2 Ro 16:5 1Co 16:19 2Co 1:8 2Ti 1:15 1Pe 1:1 Re 1:4,11 Dans tout cela, on peut affirmer avec confiance que le mot est utilisé pour une province romaine qui embrassait la partie occidentale de la péninsule d'Asie Mineure et dont Ephèse était la capitale. Article complet

L'Asie dans l'Encyclopédie de la Bible - ISBE

L'Asie Mineure au Ier siècle de notre ère.

1. La population :
Le partage de l'Asie Mineure en provinces romaines ne correspondait pas à ses divisions ethnologiques, et même ces divisions n'étaient pas toujours clairement marquées. Comme il ressort du bref aperçu historique donné ci-dessus, la population de l'Asie Mineure était composée de nombreuses couches superposées de races, qui avaient tendance en partie à perdre leur individualité et à sombrer dans le type anatolien d'origine. Répondant grosso modo à la séparation susmentionnée de l'Asie Mineure en deux pays, et à sa qualification de lieu de rencontre de l'Orient et de l'Occident, on peut détacher d'un mélange de races et d'institutions deux principaux systèmes sociaux coexistants, que l'on peut appeler le système natif et le système hellénistique. Ces systèmes (notamment du fait du gouvernement romain) se superposent et se confondent, mais ils correspondent d'une manière générale à la distinction (observée à la campagne par Strabon) entre l'organisation de la cité et la vie sur le système villageois. Un gouffre profond séparait ces formes de société.

2. Le système social autochtone :
Sous l'Empire romain, il y avait une tendance continue à élever et absorber les indigènes anatoliens dans les villes grecques et la citoyenneté romaine. Mais à l'âge apostolique, ce processus n'était pas allé loin à l'intérieur du pays, et le système social indigène était encore celui sous lequel vivait une grande partie de la population. Il combinait la forme théocratique de gouvernement avec des institutions dérivées d'une société matriarcale préexistante. Le centre de la communauté indigène était le temple du dieu, avec sa grande corporation de prêtres vivant des revenus du temple, et son peuple, qui étaient les serviteurs du dieu (hierodouloi comparer l'expression de Paul, "serviteur de Dieu"), et a travaillé sur les domaines du temple. Les villages dans lesquels vivaient ces ouvriers étaient un accessoire inséparable du temple, et les prêtres (ou un seul prêtre-dynaste) étaient les dirigeants absolus du peuple. Une classe spéciale appelée hieroi remplissait des fonctions spéciales (probablement pendant une période seulement) dans le service du temple. Cela comprenait, dans l'aisance des femmes, tantôt un service de chasteté, tantôt un service de prostitution d'apparat. Une femme de Lydie, de bonne position sociale (comme l'indique son nom romain) se vante dans une inscription qu'elle vient d'ancêtres qui avaient servi le dieu de cette manière, et qu'elle l'a fait elle-même. De telles femmes se sont ensuite mariées dans leur propre rang et n'ont encouru aucune disgrâce. De nombreuses inscriptions prouvent que le dieu (à travers ses prêtres) exerçait une étroite surveillance sur toute la vie morale et sur toute la routine quotidienne de son peuple, il était leur souverain, juge, aide et guérisseur.

3. Culte de l'empereur :
Le gouvernement théocratique a reçu une nouvelle direction et une nouvelle signification de l'institution du culte de l'empereur, l'obéissance au dieu coïncidait désormais avec la loyauté envers l'empereur. Les rois séleucides et plus tard les empereurs romains, selon une vision hautement probable, devinrent héritiers des biens des prêtres dépossédés (un cas est attesté à Antioche pisidienne) et c'est hors du territoire appartenant à l'origine aux temples que les concessions de terres aux nouvelles fondations séleucides et romaines ont été faites. Sur les portions d'un domaine non doué à une polis ou à une colonie, le gouvernement théocratique dura, mais à côté du dieu anatolien apparaissait maintenant la figure du dieu-empereur. Dans de nombreux endroits, le culte de l'empereur a été établi dans le sanctuaire le plus important du quartier, le dieu-empereur a succédé ou partagé la sainteté du dieu plus ancien, grecized comme Zeus, Apollo, etc. les inscriptions enregistrent les dédicaces faites au dieu et à l'empereur conjointement. Ailleurs, et surtout dans les villes, de nouveaux temples furent fondés pour le culte de l'empereur. L'Asie Mineure était la patrie du culte de l'empereur, et nulle part la nouvelle institution ne s'intégrait aussi bien dans le système religieux existant. Des inscriptions ont récemment jeté beaucoup de lumière sur une société de Xenoi Tekmoreioi (« amis invités du signe secret ») qui vivait sur un domaine qui avait appartenu à Men Askaenos à côté d'Antioche de Pisidie, et était maintenant entre les mains de l'empereur romain. Un procureur (qui était probablement le grand prêtre du temple local) gérait le domaine en tant que représentant de l'empereur. Cette société est typique de beaucoup d'autres dont l'existence en Asie Mineure intérieure a été révélée ces dernières années. sociétés qui ont mis en marche les rouages ​​du droit romain contre les chrétiens dans les grandes persécutions. Au fil du temps, les habitants des domaines impériaux tendaient à passer à l'état de servage, mais parfois un empereur élevait tout ou partie d'un domaine au rang de ville.

4. Le système hellénistique :
Une grande partie de l'Asie Mineure intérieure doit avoir été gouvernée à l'origine sur un système théocratique, mais la cité-État grecque a progressivement empiété sur le territoire et les privilèges du temple antique. Plusieurs de ces villes ont été « fondées » par les Séleucides et les Attalides, ce qui signifiait parfois une nouvelle fondation, le plus souvent l'établissement d'un gouvernement municipal grec dans une ville plus ancienne, avec l'ajout de nouveaux habitants. Ces habitants étaient souvent des Juifs dont les Séleucides trouvèrent des colons de confiance : les Juifs d'Antioche en Pisidie ​​(Actes 13:14 sqq) appartiennent probablement à cette classe. Le but conscient de ces fondations était l'hellénisation du pays, et leur exemple a influencé les villes voisines. Avec l'absolutisme oriental du système indigène, l'organisation des cités grecques et romaines contrastait fortement. Dans les premiers siècles de l'Empire romain, ces villes jouissaient d'une autonomie libérale. Les magistratures étaient des hommes riches électifs dans la même ville qui rivalisaient entre elles, et la ville rivalisait avec la ville, en érigeant de magnifiques bâtiments publics, en fondant des écoles et en promouvant l'éducation, en faisant progresser tout ce que les nations occidentales entendent par civilisation. Avec les cités grecques vint le Panthéon grec, mais les dieux de la Hellas ne firent guère plus qu'ajouter leurs noms à ceux des dieux du pays. Partout où nous avons des informations détaillées concernant un culte en Anatolie intérieure, nous reconnaissons sous un déguisement grec (ou romain) les traits essentiels de l'ancien dieu anatolien. Les Grecs avaient toujours méprisé les excès de la religion asiatique, et l'éducation plus poussée des Grecs d'Anatolie ne pouvait se concilier avec un culte dégradé, qui ne cherchait à perpétuer les institutions sociales sous lesquelles il était né, que sous leurs plus laides et les plus dégradées. aspects. "A la campagne, en général, un type de société supérieur était maintenu alors que dans les grands temples, le système social primitif était maintenu comme un devoir religieux incombant à la classe appelée Hieroi pendant leurs périodes régulières de service au temple. . Le gouffre qui séparait la religion de la vie éduquée du pays s'élargissait et s'approfondissait de plus en plus. Dans cet état de choses, Paul entra dans le pays et partout où l'éducation avait déjà été diffusée, il trouva des convertis prêts et avides. et évêchés de Phrygie, 96).

5. Les "colonies" romaines :
Sous l'Empire romain, on peut retracer une évolution progressive de l'organisation des cités grecques vers le type municipal romain. L'un des principaux facteurs de ce processus a été la fondation sur l'Asie Mineure intérieure de colonies romaines, qui étaient des « morceaux de Rome » établis dans les provinces. Ces colonies étaient entièrement organisées sur le modèle romain et étaient généralement des garnisons de vétérans, qui maintenaient en ordre les parties indisciplinées du pays. Telles à l'époque du Nouveau Testament étaient Antioche et Lystre (Iconium, qui était autrefois considérée comme une colonie de Claude, est maintenant reconnue pour avoir été élevée à ce rang par Hadrien). Au 1er siècle, le latin était la langue officielle dans les colonies, il n'a jamais évincé le grec dans l'usage général, et le grec l'a bientôt remplacé dans les documents officiels. L'éducation était à son plus haut niveau dans les villes grecques et dans les colonies romaines, et c'était à celles-ci exclusivement que Paul s'adressait à l'évangile.

Christianisme en Asie Mineure.
Déjà du vivant de Paul, le christianisme s'était fermement établi dans plusieurs des plus grands centres de la culture gréco-romaine en Asie et en Galatie. L'évangélisation d'Éphèse, capitale de la province d'Asie et terminus d'une des grandes routes qui longent la péninsule, contribua largement à la diffusion du christianisme dans l'intérieur de la province, et notamment en Phrygie. Le christianisme, conformément au programme de Paul, s'est d'abord implanté dans les villes, d'où il s'est répandu dans les campagnes.

Inscriptions chrétiennes, etc. :
Les inscriptions chrétiennes commencent le plus tôt en Phrygie, où l'on trouve de nombreux documents datant de la fin du IIe et du début du IIIe siècle de notre ère. La principale caractéristique de ces premières inscriptions - une caractéristique qui les rend difficiles à reconnaître - est leur suppression en règle générale de tout ce qui avait l'air ouvertement chrétien, dans le but d'éviter l'attention de personnes qui pourraient inciter les fonctionnaires romains à prendre des mesures contre leurs dédicataires. Les inscriptions lycaoniennes commencent près d'un siècle plus tard, non pas, il faut le supposer, parce que le christianisme s'est répandu moins rapidement à partir d'Iconium, de Lystre, etc. plateau central que les riches townships d'Asie. La nouvelle religion est prouvée par la correspondance de Pline avec Trajan (111-13 après JC) pour avoir été fermement établie en Bithynie au début du 2ème siècle. Plus à l'est, où les grands temples avaient encore beaucoup d'influence, l'expansion du christianisme fut plus lente, mais au IVe siècle la Cappadoce produisit des hommes comme Basile et les Grégoire. Les grandes persécutions, comme le prouvent les témoignages littéraires et de nombreuses inscriptions, firent rage avec une sévérité particulière en Asie Mineure. L'influence de l'église sur l'Asie Mineure dans les premiers siècles de l'Empire peut être jugée par le fait qu'à peine une trace de la religion mithriaque, le principal concurrent du christianisme, a été trouvée dans tout le pays. À partir de la date du Concile de Nicée (325 après JC), l'histoire du christianisme en Asie Mineure était celle de l'Empire byzantin. Les ruines d'églises appartenant à la période byzantine se trouvent dans toute la péninsule, elles sont particulièrement nombreuses dans les quartiers central et oriental. Une étude détaillée d'une ville chrétienne byzantine de Lycaonie, contenant un nombre exceptionnellement grand d'églises, a été publiée par Sir W. M. Ramsay et Mlle G. L. Bell : The Thousand and One Churches. Les villages chrétiens de langue grecque dans de nombreuses régions d'Asie Mineure entretiennent une connexion ininterrompue avec l'Empire romain jusqu'à nos jours. Article complet

La Bible mentionne " l'Asie" dans de nombreux endroits :

Actes 6:9 - Alors il s'éleva certains de la synagogue, qui s'appelle [la synagogue] des Libertins, et des Cyréniens, et des Alexandrins, et d'eux de Cilicie et de Asie, se disputant avec Stephen.

1 Corinthiens 16 :19 - Les églises de Asie vous salue. Aquila et Priscille vous saluent beaucoup dans le Seigneur, avec l'église qui est dans leur maison.

Apocalypse 1:11 - Disant, je suis l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier : et, Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie [le] aux sept églises qui sont en Asie à Éphèse, et à Smyrne, et à Pergame, et à Thyatire, et à Sardes, et à Philadelphie, et à Laodicée.

Actes 19:27 - Pour que non seulement ce notre métier soit en danger d'être mis à néant, mais aussi que le temple de la grande déesse Diane soit méprisé, et sa magnificence soit détruite, que tous Asie et le monde adore.

Actes 19:10 - Et cela continua par l'espace de deux ans pour que tous ceux qui habitaient Asie entendu la parole du Seigneur Jésus, Juifs et Grecs.

Actes 19:26 - De plus, vous voyez et entendez que non seulement à Éphèse, mais presque partout Asie, ce Paul a convaincu et détourné beaucoup de gens, disant que ce ne sont pas des dieux qui sont faits de main.

Actes 27:2 - Et entrant dans un navire d'Adramyttium, nous lancâmes, c'est-à-dire naviguer par les côtes de Asie [un] Aristarque, un Macédonien de Thessalonique, étant avec nous.

1 Pierre 1:1 - Pierre, apôtre de Jésus-Christ, aux étrangers dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, Asie, et la Bithynie,

Actes 20:16 - Car Paul avait décidé de passer par Ephèse, parce qu'il ne passerait pas le temps à Asie: car il se hâta, s'il lui était possible, d'être à Jérusalem le jour de la Pentecôte.

2 Corinthiens 1:8 - Car nous ne voudrions pas, frères, que vous ignoriez notre peine qui nous est venue en Asie, que nous étions pressés hors de mesure, au-dessus de la force, au point que nous désespérions même de la vie :

Actes 2:9 - Les Parthes, et les Mèdes, et les Élamites, et les habitants de la Mésopotamie, et de la Judée, et de la Cappadoce, du Pont, et Asie,

Actes 16:6 - Maintenant, quand ils avaient parcouru la Phrygie et la région de la Galatie, et qu'il leur avait été interdit par le Saint-Esprit de prêcher la parole dans Asie,

Actes 21:27 - Et quand les sept jours furent presque terminés, les Juifs qui étaient de Asie, quand ils le virent dans le temple, excitèrent tout le peuple et lui imposèrent les mains,

Actes 19:22 - Il envoya donc en Macédoine deux d'entre eux qui le servaient, Timothée et Éraste, mais lui-même resta en Asie pour une saison.

Actes 24:18 - Sur quoi certains Juifs de Asie me trouva purifié dans le temple, ni dans la multitude, ni dans le tumulte.

Apocalypse 1:4 - Jean aux sept églises qui sont en Asie: Que la grâce vous soit et la paix, de la part de celui qui est, qui était et qui doit venir et des sept Esprits qui sont devant son trône

Actes 19:31 - Et certains du chef de Asie, qui étaient ses amis, lui envoyèrent le désir de ne pas s'aventurer dans le théâtre.

2 Timothée 1:15 - Tu le sais, c'est que tous ceux qui sont dans Asie détournez-vous de moi dont sont Phygellus et Hermogène.

Actes 20:18 - Et quand ils arrivèrent à lui, il leur dit : Vous savez, dès le premier jour où je suis entré Asie, de quelle manière j'ai été avec toi en toutes saisons,


Histoire

En raison de sa taille immense et de ses populations diverses, il est presque impossible d'offrir une histoire unifiée de l'Asie. Le continent est le berceau de presque toutes les grandes religions du monde aujourd'hui, ainsi que d'un grand nombre d'avancées technologiques et civilisationnelles. L'Asie occidentale est parfois appelée le « berceau de la civilisation », car c'est ici que l'homme néolithique a commencé sa transition d'un mode de vie nomade à un mode de vie sédentaire, inventant la roue et l'agriculture de base pour ce faire. L'Asie occidentale abritait également les premières civilisations humaines connues, telles que l'ancienne Sumer et les anciens empires assyrien, babylonien et akkadique. Pendant ce temps, la civilisation de la vallée de l'Indus (ou civilisation harappéenne) a été la première civilisation connue formée en Asie du Sud, et en Asie de l'Est, la dynastie Xia serait le premier récit enregistré de la Chine ancienne.


Contenu

Premiers hominidés Modifier

Il y a environ 1,8 million d'années, l'homo erectus quitté le continent africain. [2] Cette espèce, dont le nom signifie « homme debout », aurait vécu en Asie de l'Est et du Sud-Est il y a 1,8 million à 40 000 ans. [3] Leur distinction régionale est classée comme Homo erectus sensu stricto. [4] Les femelles pesaient en moyenne 52 kilogrammes (115 lb) et mesuraient en moyenne 1,5 mètre (4,9 pieds) de haut. Les mâles pesaient en moyenne 58 kilogrammes (128 lb) et mesuraient en moyenne 1,7 mètre (5,6 pi) de hauteur. On pense qu'ils ont eu un régime végétarien avec de la viande. [3] Ils avaient un petit cerveau, par rapport aux derniers Homo sapiens et utilisé des outils simples. [2]

Les premiers fossiles humains trouvés en dehors de l'Afrique sont des crânes et des mandibules de l'Asie l'homo erectus de Dmanisi (actuelle République de Géorgie) dans le Caucase, qui est un couloir terrestre qui a conduit à l'Asie du Nord depuis l'Afrique et le Proche-Orient ou le Moyen-Orient. Ils ont environ 1,8 Ma (Megaannum, ou million d'années). Les archéologues ont nommé ces fossiles Homo erectus georgicus. [2] [5] [6] Il y avait aussi des restes qui ressemblaient au Homo ergaster, ce qui peut signifier qu'il y avait plusieurs espèces vivant à cette époque dans le Caucase. Les ossements d'animaux trouvés près des restes humains comprenaient des girafes à cou court, des autruches, d'anciens rhinocéros d'Afrique et des tigres à dents de sabre et des loups d'Eurasie. [2] Les outils trouvés avec les fossiles humains incluent des outils en pierre simples comme ceux utilisés en Afrique : un éclat de coupe, un noyau et un hachoir. [2]

Le plus vieux d'Asie du Sud-Est Homo fossiles, connus sous le nom de l'homo erectus Java Man, ont été trouvés entre des couches de débris volcaniques à Java, en Indonésie. [7] Fossiles représentant 40 l'homo erectus des individus, connus sous le nom d'Homme de Pékin, ont été trouvés près de Pékin à Zhoukoudian il y a environ 400 000 ans. L'espèce aurait vécu pendant au moins plusieurs centaines de milliers d'années en Chine [3] et peut-être jusqu'à il y a 200 000 ans en Indonésie. Ils ont peut-être été les premiers à utiliser le feu et à cuire les aliments. [8]

Des crânes ont été trouvés à Java de l'homo erectus qui datait d'environ 300 000 ans. [7] Un crâne a été trouvé en Chine centrale qui était semblable au Homo heidelbergensis des vestiges trouvés en Europe et en Afrique et datés entre 200 000 et 50 000 ans. [9]

Homo sapiens Éditer

Il y a entre 60 000 et 100 000 ans, Homo sapiens est venu en Asie du Sud-Est en migrant d'Afrique, connu sous le nom de modèle « Out of Africa ». [3] [7] [nb 1] Homo sapiens On pense qu'ils ont migré à travers le Moyen-Orient en sortant d'Afrique il y a environ 100 000 ans. [10] [11] Près de Nazareth, des restes de squelettes, y compris une double tombe d'une mère et d'un enfant, datant d'environ 93 000 ans ont été trouvés dans une grotte de Jebel Qafzeh. Parmi les restes se trouvait un squelette d'une autre espèce qui n'était pas Homo sapiens il avait un "browridge distinct et non divisé qui est continu à travers les orbites" et d'autres divergences. [dix]

Les chercheurs pensent que l'homme moderne, ou Homo sapiens, a migré il y a environ 60 000 ans vers l'Asie du Sud le long de l'océan Indien, car les personnes vivant dans les zones les plus isolées de l'océan Indien possèdent les plus anciens marqueurs ADN non africains. Les humains ont migré vers l'intérieur de l'Asie, probablement en suivant des troupeaux de bisons et de mammouths et sont arrivés dans le sud de la Sibérie il y a environ 43 000 ans et certaines personnes se sont déplacées vers le sud ou l'est à partir de là. [12] [13] Il y a environ 40 000 ans Homo sapiens est arrivé en Indonésie, où un crâne a été trouvé à Bornéo dans la grotte de Niah. [11]

Homo sapiens carte de migration, basée sur des marqueurs ADN

Homo sapiens les femelles pesaient en moyenne 54 kilogrammes (119 lb) et mesuraient en moyenne 1,6 mètre (5,2 pieds). Les mâles pesaient en moyenne 65 kilogrammes (143 lb) et mesuraient en moyenne 1,7 mètre (5,6 pi) de hauteur. Ils étaient omnivores. Par rapport aux hominidés antérieurs, Homo sapiens avait un cerveau plus gros et utilisait des outils plus complexes, notamment des lames, des poinçons et des microlithes en bois, en os et en ivoire. Ils étaient les seuls hominidés à développer le langage, à fabriquer des vêtements, à créer des abris et à stocker de la nourriture sous terre pour la conservation. De plus, le langage s'est formé, des rituels ont été créés et de l'art a été créé. [14]

Date Système d'écriture Attestation Emplacement Région
c. 2600-2500 avant JC Sumérien Textes cunéiformes de Shuruppak et Abu Salabikh (période Fara) [15] [16] Mésopotamie Proche Orient
c. 2400 avant JC Akkadien Quelques dizaines de textes pré-sargoniques de Mari et d'autres sites du nord de la Babylonie [17] Syrie Proche Orient
c. 2400 avant JC Ébaïte Comprimés d'Ebla Syrie Proche Orient
c. 2300 avant JC [18] Élamite Traité de paix de la dynastie Awan avec Naram-Sin Iran / Irak Proche Orient
c. 21ème siècle avant JC Hourrite Inscription du temple de Tish-atal à Urkesh [19] Mésopotamie Proche Orient
c. 1650 avant JC hittite Divers textes cunéiformes et Chroniques du Palais écrits sous le règne de Hattusili Ier, provenant des archives de Hattusa Turquie Proche Orient
c. 1300 avant JC ougaritique Tablettes d'Ougarit [20] Syrie Proche Orient
c. 1200 avant JC Vieux chinois Oracle en os et inscriptions en bronze du règne de Wu Ding [21] [22] [23] Chine Asie de l'Est
c. 1000 avant JC phénicien Ahiram épitaphe Canaan Proche Orient
c. 10ème siècle avant JC araméen Proche Orient
c. 10ème siècle avant JC hébreu Calendrier Gezer Canaan Proche Orient
c. 850 avant JC Ammonite Inscription de la citadelle d'Amman [24] Jordan Proche Orient
c. 840 avant JC Moabite Stèle de Mesha Jordan Proche Orient
c. 800 avant JC Phrygien Asie Mineure Proche Orient
c. 800 avant JC Vieux nord-arabe Nord de la péninsule arabique Proche Orient
c. 800 avant JC Vieux sud-arabe Péninsule arabique méridionale Proche Orient
c. 600 avant JC Lydien [25] Anatolie Proche Orient
c. 600 avant JC Carian [25] Anatolie Proche Orient
c. 500 avant JC Vieux persan Inscription Behistun L'Iran Proche Orient
c. 500-300 avant JC Brahmi tamoul inscriptions rupestres et tessons de poterie au Tamil Nadu [26] [27] Sri Lanka / Inde Asie du sud
c. 260 avant JC Indo-aryen moyen (Prakrit) Édits d'Ashoka [28] [29] (Les inscriptions en poterie d'Anuradhapura ont été datées d'environ 400 av. J.-C. [30] [31] ) Inde Asie du sud
c. 170-130 avant JC Pahlavi L'Iran Proche Orient

Asie du Nord Modifier

Au-dessus de la Chine se trouve l'Asie du Nord ou Eurasie, dans laquelle la Sibérie [32] et l'Extrême-Orient russe sont de vastes régions géographiques faisant partie de la Russie depuis le XVIIe siècle.

À l'extrémité sud-ouest de l'Asie du Nord se trouve le Caucase. C'est une région à la frontière de l'Europe et de l'Asie, située entre la mer Noire et la mer Caspienne. Le Caucase abrite les montagnes du Caucase, qui contiennent la plus haute montagne d'Europe, le mont Elbrouz. La partie sud du Caucase se compose d'États souverains indépendants, tandis que les parties nord sont sous la juridiction de la Fédération de Russie.

Le plateau arménien, en Arménie préhistorique, montre des traces de peuplement de l'ère néolithique. La culture Shulaveri-Shomu de la région centrale du Transcaucase est l'une des premières cultures préhistoriques connues dans la région, datée au carbone d'environ 6000-4000 av. Une autre culture ancienne dans la région est la culture Kura-Araxes, attribuée à la période de ca. 3300-2000 avant JC, remplacé par la culture géorgienne Trialeti (ca. 3000-1500 avant JC).

La préhistoire de la Géorgie est la période entre la première habitation humaine du territoire de la nation moderne de Géorgie et le moment où l'Assyrien et l'Urartien, et plus fermement, les récits classiques, ont amené les tribus proto-géorgiennes dans le cadre de l'histoire enregistrée. .

Asie centrale Modifier

L'Asie centrale est la région centrale du continent asiatique et s'étend de la mer Caspienne à l'ouest à la Chine à l'est et de l'Afghanistan au sud à la Russie au nord. On l'appelle aussi parfois Asie centrale et, familièrement, "les 'stans" (car les six pays généralement considérés comme faisant partie de la région ont tous des noms se terminant par le suffixe persan "-stan", qui signifie "terre de") [33] et se situe dans le cadre du continent eurasien au sens large. Les pays sont le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistan, l'Ouzbékistan et l'Afghanistan.

Asie de l'Est Modifier

Chine Modifier

Les premières traces des premiers humains, l'homo erectus, en Asie de l'Est ont été trouvés en Chine. Des restes fossilisés de Yuanmou Man ont été trouvés dans la province du Yunnan au sud-ouest de la Chine et ont été datés à 1,7 Ma. Les outils en pierre du bassin de Nihewan de la province du Hebei dans le nord de la Chine ont 1,66 million d'années. [34]

Les premiers humains ont été attirés par ce qui était le climat chaud et fertile de la Chine centrale il y a plus de 500 000 ans. [35] Des restes squelettiques d'environ 45 individus, connus collectivement sous le nom d'Homme de Pékin, ont été trouvés dans une grotte calcaire de la province du Yunnan à Zhoukoudian. Ils datent d'il y a 400 000 à 600 000 ans et certains chercheurs pensent que les preuves de foyers et d'artefacts signifient qu'ils contrôlaient le feu, bien que cela soit contesté par d'autres archéologues. À environ 800 miles à l'ouest de ce site, près de Xi'an dans la province du Shaanxi, se trouvent les restes d'un hominidé qui a vécu avant l'homme de Pékin. [35]

Il y a entre 100 000 et 200 000 ans, les humains vivaient dans divers endroits en Chine, comme à Guanyindong [36] dans le Guizhou, où ils fabriquaient des objets en pierre de Levallois. Après 100 000 ans avant notre ère, Homo sapiens vivaient en Chine et vers 25 000 avant notre ère, les humains modernes vivaient dans des endroits isolés de la plaine de Chine du Nord, où ils pêchaient et chassaient pour se nourrir. Ils fabriquaient des artefacts en os et en coquillages. [35]

À partir d'environ 5000 ans avant notre ère, les humains vivaient dans des colonies de la vallée du fleuve Jaune où ils élevaient, pêchaient, élevaient des porcs et des chiens pour se nourrir, et cultivaient du mil et du riz. Commencées à la fin de la période néolithique, ce sont les premières communautés de Chine. Ses artefacts comprennent des pots en céramique, des hameçons, des couteaux, des flèches et des aiguilles. Dans les provinces du nord-ouest du Shaanxi, du Gansu et du Henan, deux cultures ont été établies vers le sixième millénaire avant notre ère. Ils produisaient de la poterie rouge. D'autres cultures qui ont émergé, qui fabriquaient également de la poterie, incluent les peuples Bao-chi et Banpo du Shaanxi et le peuple Chishan du Hebei. [35]

Les habitants de Yangshao, qui existaient entre 5000 et 2500 avant notre ère, étaient des agriculteurs qui vivaient dans des habitations distinctes qui se trouvaient en partie sous la surface. Leur poterie comprenait des motifs qui pouvaient être des symboles qui ont ensuite évolué en langage écrit. Leurs villages se trouvaient dans l'ouest du Henan, le sud-ouest du Shanxi et le centre du Shaanxi. Entre 2500 et 1000 avant notre ère, la culture Longshan existait dans le sud, l'est et le nord-est de la Chine et en Mandchourie. Ils avaient des techniques d'agriculture et de fabrication de céramique supérieures à celles du peuple Yangshao et avaient des pratiques funéraires rituelles et vénéraient leurs ancêtres. [37] Les dynasties suivantes incluent les dynasties Xia, Shang et Zhou, lorsque la vieille langue chinoise s'est développée. [38]

Taïwan Modifier

La préhistoire de Taïwan s'est terminée avec l'arrivée de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales en 1624 et est connue grâce aux découvertes archéologiques dans toute l'île. Les premières preuves d'habitation humaine remontent à 50 000 ans ou plus, [39] lorsque le détroit de Taïwan a été exposé par le niveau inférieur de la mer en tant que pont terrestre. Il y a environ 5000 ans, des agriculteurs de Chine continentale se sont installés sur l'île. Ces personnes auraient été des locuteurs de langues austronésiennes, qui se sont dispersées de Taïwan à travers les îles des océans Pacifique et Indien. The current Taiwanese aborigines are believed to be their descendants.

Corée Modifier

Prehistoric Korea is the era of human existence in the Korean Peninsula for which written records did not exist. It, however, constitutes the greatest segment of the Korean past and is the major object of study in the disciplines of archaeology, geology, and palaeontology.

Japon Modifier

Proche-Orient Modifier

The Near East is a geographical term that roughly encompasses Western Asia. Despite having varying definitions within different academic circles, the term was originally applied to the maximum extent of the Ottoman Empire, but has since been gradually replaced by the term Middle East. The region is sometimes called the Levant.

At 1.4 million years, Ubeidiya in the northern Jordan River Valley is the earliest l'homo erectus site in the Levant. [40]

Near East Bronze Age timeline

South Asia Edit

South Asia is the southern region of the Asian continent, which comprises the sub-Himalayan countries and, for some authorities, also includes the adjoining countries to the west and the east. Topographically, it is dominated by the Indian Plate, which rises above sea level as the Indian subcontinent south of the Himalayas and the Hindu Kush. South Asia is bounded on the south by the Indian Ocean and on land (clockwise, from west) by West Asia, Central Asia, East Asia, and Southeast Asia.

The Riwat site in modern-day Pakistan contains a few artifacts – a core and two flakes – that might date human activity there to 1.9 million years ago, but these dates are still controversial. [41]

The South Asian prehistory is explored in the articles about Prehistoric Sri Lanka, India and Tamil Nadu

Bronze Age India timeline

Southeast Asia Edit

Southeast Asia is a subregion of Asia, consisting of the countries that are geographically south of China, east of India, west of New Guinea and north of Australia. [42] The region lies on the intersection of geological plates, with heavy seismic and volcanic activity. Southeast Asia consists of two geographic regions: (1) Mainland Southeast Asia, also known as Indochina, comprising Cambodia, Laos, Myanmar (Burma), Thailand, and Vietnam and (2) Maritime Southeast Asia, comprising Brunei, Malaysia, East Timor, Indonesia, Philippines, and Singapore. [43]

The rich Sangiran Formation in Central Java (Indonesia) has yielded the earliest evidence of hominin presence in Southeast Asia. Ces l'homo erectus fossils date to more than 1.6 Ma. [44] Remains found in Mojokerto have been dated to 1.49 Ma. [45]

Its history is told by region, including the Early history of Burma and Cambodia, as well as the articles about Prehistoric Philippines, Thailand, Malaysia and Indonesia.

Skeleton remains were found of a hominid that was only 3 feet (0.91 m) tall as an adult in Indonesia on the island of Flores. It had a small brain and, nicknamed "the Hobbit" for its diminutive structure, was classified distinctly as Homo floresiensis. Evidence of H. floresiensis has been dated to be from 50,000 to 190,000 years ago, [46] after early publications suggested the small hominid persisted until as recently as 12,000 years ago. [47]


Resources of East Asia

Natural and mineral resources are unevenly distributed throughout East Asia. China, for example, is rich in natural resources. Mongolia and North Korea also have substantial mineral resources. However, Japan, South Korea, and Taiwan have limited natural resources. Even so, these latter three nations have grown into major economic powers.

LAND AND FORESTS

The number of mountains in East Asia means that the amount of land available for agriculture is limited. For this reason, China's population is concentrated in the east, where river basins are located. The land in these valleys is highly productive, allowing the Chinese to grow rice and many other crops. In contrast, the mountainous western regions of China are more sparsely populated.

Forests are also abundant in the region. China, Japan, Taiwan, and both North Korea and South Korea all have forest resources. Japan has been able to keep most of its forests in reserve by buying timber and other forest products from other regions of the world.

MINERAL AND ENERGY RESOURCES

China has large energy reserves of petroleum, coal, and natural gas, and Korea has coal reserves. Japan also has deposits of coal. China's resources have enabled it to be self-sufficient for much of its history. In contrast, Japan's shortage of resources has forced it to trade for what it needs.

China's mineral resources include iron ore, tungsten, manganese, molybdenum, magnesite, lead, zinc, and copper. North and South Korea possess important tungsten, gold, and silver reserves. Japan has reserves of lead, silver, and coal.

WATER RESOURCES

China's long river systems are important to the country's economy. They provide crop irrigation, hydroelectric power, and transportation. To control flooding on the Chang Jiang and produce more electricity, China is building the Three Gorges Dam. The Huang He and Xi Jiang also provide hydroelectric power and a means of transportation.

People in East Asia look to the sea for food. In fact, Japan has developed one of the largest fishing industries in the world. Japanese factory ships process huge amounts of seafood for human consumption throughout the world, as well as in Japan. You will read about East Asia's climate zones in the next section. You will also read about its vegetation.


What Is East Asia Like Today?

After World War II (about 1945), East Asia grew into a powerful region. Japan, Taiwan, and South Korea exploded with growth. They built new factories and businesses. People had jobs and comfortable houses. Health and education improved. The standard of living increased.

These three countries are also democracies. People have freedom of speech and vote for their leaders. They can own property. The government of Japan is a constitutional monarchy. This is a form of government in which a king or queen is the head of state but has limited powers. Japan has an emperor, which is like a king. The emperor is head of state, but has no power. He is a symbol of Japan.

China and North Korea are communist countries. The communist party runs the government. The economy is planned by the state. North Korea follows a path of isolationism. They have very little contact with other countries. Government policies kept these two countries very poor.

In the 1980s, China changed its policies. The economy is now growing fast. Some people can own businesses. Today, China is a world economic force. Many people have moved to the cities to find factory jobs. Their standard of living is better. But farmers in rural areas are still very poor. Wages are low. This fast growth has created serious environmental problems. Cars and factories pollute the air and water. Like many growing countries, China is also losing forests and farmlands to factories and cities.

Mongolia is slightly larger that Alaska. Almost half of the people still herd animals. Because of their nomadic way of life, Mongolian culture stresses the importance of horse skills. Even in the cities, many Mongolians still live in tents called yurts. They speak their own language.

For many years, Mongolia was influenced by the Soviet Union. When the Soviet Union collapsed in 1991, Mongolians worked to I build a democratic government. The number of people moving to the cities is increasing. The urban population is growing slowly. Because the land is so rugged and wild, the people of Mongolia still face shortages of food and water.

North Korea countryside

Horse skills are still important in Mongolian culture.
Shanghai, China
This tent-like dwelling is called a yurt.


The map below shows Western Asia and the Middle East, today a hot spot for political and religious unrest, full-scale wars, and a theater of proxy conflicts between the two most powerful countries - the USA and Russia.

Fatima Masumeh Shrine in Qom, Iran.
Image: Diego Delso

The Middle East, sometimes also called Near East, is a region at the crossroads between Asia, Africa, and Europe, and since centuries the scene for cultural exchange, trade, and warlike conflicts.

The area has seen many rulers, from the Phoenicians, the Sumerians, the Parthians, and Romans, to the Ottomans, Arabs and Persians, and in recent history, the British and the French.

The region includes the ancient landscapes of the Fertile Crescent, where settled farming first emerged. It was the site of Mesopotamia, the Cradle of Civilization within the Tigris–Euphrates river system. The Levant situated along the Eastern Mediterranean, the Anatolian Peninsula (Asia Minor), now occupied by Turkey, the Sinai Peninsula, the only part of Egypt's territory in Asia , and the Arabian peninsula, the world's largest peninsula.

By conventional political definition, the countries in the Middle East are Cyprus, Iran, Iraq, Israel, Jordan, Lebanon, the State of Palestine (West Bank and Gaza Strip), Syria, and the Asian part of Turkey. Situated on the Arabian peninsula are Bahrain, an island in the Persian Gulf, Qatar, located on a peninsula itself, and the United Arab Emirates (UAE) in east, Oman in the southeast, Yemen in the south, and Saudi Arabia in the center.

Map of Southwestern Asia and the Middle East


Map of the Middle East between Africa, Europe, Central Asia, and South Asia.

The map shows Southwestern Asia and the Middle East, Africa's Red Sea coast, the Arabian Peninsula, the eastern Mediterranean Sea, countries in the Middle East with international borders, the national capitals, and major cities.

You are free to use above map for educational purposes, please refer to the Nations Online Project.

More about the Middle East


Wadi Rum, also known as the Valley of the Moon, is a valley in southern Jordan to the east of Aqaba Jordan's only coastal city.
Photo: Ibrahim nabeel salah

The Middle East in southwestern Asia is bordered by the Mediterranean Sea in the northwest, the Black Sea and the Caspian Sea in the north, the Red Sea in the west, the Gulf of Aden and the Arabian Sea in the south, and by the Gulf of Oman, the Strait of Hormuz and the Persian Gulf in southeast.

Except for the narrow coastal regions, large parts of the Middle East features steppe, shrubland, and desert landscapes, occasionally interrupted by wadis. The largest deserts are the Syrian and the Arabian Deserts.


Climat
The coastal regions of the Mediterranean Sea offer a hot-summer Mediterranean climate (Csa), which is characterized by hot, dry summers and cool, humid winters. Central eastern Turkey and northwestern Iran are located in a transition zone between the temperate European climate and the arid Arabian deserts and have a humid continental climate. Most of the Middle East has a hot desert climate (BWh), which is generally hot, sunny, and dry all year round.

Ethnic groups
Arabs constitute the largest ethnic group in the Middle East. Iranians are the second largest group, followed by Turkish speaking people, the Kurds, and Israelis.

Languages
The main languages are Arabic, Persian, Turkish, Kurdish, and Hebrew.

Religions
Three major religions originate from the Middle East, Islam, Christianity, and Judaism.

Économie
The economies of the Middle East range from very poor countries (like Syria, Palestinian territories, and Yemen) to extremely wealthy nations (like Kuwait, Qatar, Saudi Arabia, and the UAE).
Some countries in the Middle East are heavily dependent on exporting only oil and oil-related products (such as Saudi Arabia, the UAE, and Kuwait).
Industries in the Middle East region include oil and oil-related products, agriculture products like cotton, cattle, and dairies, textiles and leather products.
Israel is in the Top 10 of the world's biggest arms exporters.


Asia Maps: Digital Collections

Major digital collections of maps of Asia, regions within Asia, and individual countries can be found at the following selected sites. This list is certainly not exhaustive, and will be updated frequently – please send your comments and suggestions of additional useful Asia map sites to us at [email protected]

Robert Murowchick
Associate Director, BUCSA

Comprehensive Digital Map Collections:

Originally a collaboration between Klokan Technologies GmbH, Switzerland and The Great Britain Historical GIS Project (University of Portsmouth, UK), this fantastic collection now indexes some 400,000 maps dating from 1550 to 2000 representing the collections contributed by 35 participating libraries and archives around the world. Searches can be undertaken by entering a term or by drawing a rectangle on a world map, with yields a list of relevant maps on the right side of the page. The individual maps are zoomable, although the quality of the resolution depends upon the nature of the scan provided by the source institution.

Europeana Collections
The superb Europeana website brings together the finest digital images from participating national libraries, archives, and museums across Europe, now totaling more than 53 million images. To find maps, in the initial search window enter the region or country of interest and “map”. A search for “China map”, for example, yields over 4,600 maps, images, and texts.

WWW Virtual Library: History of Cartography: Images of early maps on the web: 10. Asia
This site contains links to hundreds of online digital map collections, organized by country and region.

The Library of Congress holds the world’s most comprehensive map collection “…numbering over 5.5 million maps, 80,000 atlases, 6,000 reference works, over 500 globes and globe gores, 3,000 raised relief models, and a large number of cartographic materials in other formats, including over 19,000 cds/dvds.” A small but growing subset of this collection is available online in digital form. A search for particular regions or countries yields a list and thumbnail images of relevant holdings. The “Discovery and Exploration” collection holds a number of high-resolution maps of Asia from the 15 th through 19 th c.

David Rumsey Historical Map Collection
This collection, originally the private collection of David Rumsey and now housed at Stanford University, contains more than 150,000 maps and other cartographic items from the 16 th through 21 st centuries, with more than 1000 maps in its Asia collection. Individual maps are zoomable, and are of very high resolution.

Perry-Castañeda Library Map Collection, University of Texas: Asia
The UT map collection in the Perry-Castañeda Library contains more than 250,000 maps, of which about 1/3 have been digitized and are available online. Searches are very straightforward in a cascading list Asiaàregionsàindividual countries. Selected historical, thematic, and topographic maps are included. Of particular interest are comprehensive collections of US AMS (Army Map Service) sheets.

Harvard Map Collection – Harvard College Library
The Harvard Library map collection is one of the largest and oldest collections in the US. Established in 1818, it now holds 400,000 maps, 6,000 atlases, and 5,000 reference books. A subset of these are now available in digital form at http://hcl.harvard.edu/libraries/maps/digitalmaps/. The process for viewing a map is a bit circuitous: When you undertake a search, you will see a list of found maps click on “full record,” then click on the HGL ID (Harvard Geospatial Library ID) link. Add the map to your shopping cart the compressed image will be sent to your e-mail account as a .zip file. When uncompressed, you are rewarded with a spectacularly detailed image in .jp2 format.

Digital Collections, University of Wisconsin-Milwaukee Libraries
A search for “map” yields over 9,000 scanned images further refine your search with additional search terms (e.g. India map Japan map)

American Geographical Society Library Digital Map Collection (University of Wisconsin-Milwaukee)
Excellent digital scans drawn from the American Geographical Society (AGS) map collection browsable and searchable by country.

John Carter Brown Map Collection, Brown University
The John Carter Brown library at Brown University (Providence, RI USA) contains more than 13,000 items, including over 4,000 maps. The Asian collection provides high-resolution zoomable scans of over 300 maps dating between the early 16 th c. and the late 19 th c.

Asian Maps Collection, University of Southern California
This USC collection focuses on East and Southeast Asia, with a particularly interesting Sea of Korea Collection of northeast Asian maps dating from 1601 to 1895.

Historical Maps of Asia, University of Alabama
Historical Maps of East Asia, University of Alabama
Organized chronologically, these digitized maps are viewable and zoomable but only in a relatively small window.

Osher Map Library, University of Southern Maine
Small but superb collection of world maps built around the core collections of Eleanor and Lawrence M.C. Smith, and Harold and Peggy Osher includes about 50 high-resolution maps of Asia and individual countries from the 15 th -19 th centuries.

Antiquarian Map Vendors with important Asia collections:

A number of antiquarian map dealers also consistently maintain rich offerings of Asia-related maps viewable as high-resolution images. Ceux-ci inclus:

Notable Collections of Asian Regions and Countries:

Maps of China

Maps of China in the David Rumsey Map Collection
Presents 540 high-resolution maps from the mid-16th through the 20th centuries.

Maps of China, Library of Congress
This site presents more than 400 scanned maps selected from the Library of Congress’s collection of more than 5,000 maps of China

Shanghai Maps Database (Virtual Shanghai), Osaka City University
Straightforward collection of medium-resolution scans of nearly 800 maps of Shanghai from 1858 to 2008.

Several interesting Chinese blog sites provide maps of varying scan quality. Many surprises are to be found, as long as the pop-up ads don’t annoy you. The content is constantly changing as users upload additional materials. These blogs include:
Historical Maps of Nanjing南京老地(160图)


Asie de l'Est

The foundation of the undergraduate study of East Asia is our transnational and comparative survey sequence, HILD 10-11-12. We introduce the major developments and interactions of China, Japan, and Korea from the invention of writing until today, and teach how to read carefully, think critically, discuss productively, and write about history. Upper division courses teach basic narratives of the past, but also focus on East Asian society, institutions, religions, material culture, family, gender, and revolutions. Outside the History Department we work with colleagues in Chinese Studies, Japanese Studies, and Transnational  Korean Studies.

We train graduate students to specialize in particular research fields (modern China, pre-modern China, and modern Korea) and to teach courses spanning the history of the whole region. The PhD program in Modern Chinese History is one of the most highly regarded in the world. In annual research papers and their dissertations, students are free to explore a variety of topics in the social, cultural, economic, and political history of the late imperial and Republican periods as well as in the newly emerging field of the history of the People’s Republic. Topics have included ethnicity, gender, border regions, environment, art history, science studies, visual culture, consumer behavior, urban studies, social movements, intellectual history, transnational dynamics, physical culture, migration, politics, material culture, urban/rural interface, media studies, maritime history, and religion.

UCSD’s Modern Chinese History Program graduates have published their dissertations with top presses. The new program in modern Korean history, supported by five Korean Studies faculty members in Arts and Humanities (and the Korea-Pacific Program in IR/PS)  and by a five-year $600,000 grant from the Academy of Korean Studies as a Core University Program for Transnational Korean Studies, is unique in that studying Korea in the context of its relationships with other countries, regions, and partners and in terms of questions about race/ethnicity, gender/sexuality, colonialism/neo-imperialism, migration/diaspora, and globalization.

As scholars we share a commitment to respectful treatment of the people of the past and their real experiences and thoughts. Our interests are

  • Global: How did the Silk Road connect the two ends of Eurasia for thousands of years? What do contemporary urban lifestyles and state policy mean for the future of the world? How did Ming and Chosŏn Korea interact? How were Hollywood conventions adapted in China’s own film-making? What were the social and cultural linkages of the two Koreas and Japan within the Cold War framework?
  • Political and Institutional: How do individuals and communities manage within the framework of an autocratic state (imperial, Communist, colonialist) underpinned by an ideology of popular livelihood?
  • Cultural: How do religion, entertainment, literature, technology, fashion, and intellectual debate create and reflect changing socio-economic realities?
  • The family and the individual: What are the histories of love and of intimacy, of faithfulness and of honor, and of gendered or sexualized study and of labor, at the intersection of public and private life?

We collaborate across disciplines in programs like Critical Gender Studies edit collective volumes and special editions of journals serve on the boards of scholarly journals sponsor visiting scholars create reading groups teach abroad in Asia and Europe and cooperate with colleagues and graduate students in China, Japan, Korea, and Europe as well as within the California system and the U.S.

We also share a commitment to reaching beyond the University. We publish books on current and historical issues intended for the broader public design museum and library exhibits work on documentary films manage websites appear on radio programs and television and speak publicly to business leaders, politicians, docents, museum-goers, high-school teachers, and citizens around the world.


Voir la vidéo: ASIE CENTRALE: entre CHINE et RUSSIE (Janvier 2022).