Conférences

Poison et médecine dans le monde occidental avant l'apparition des traités sur les poisons (fin du XIIIe siècle)

Poison et médecine dans le monde occidental avant l'apparition des traités sur les poisons (fin du XIIIe siècle)

Poison et médecine dans le monde occidental avant l'apparition des traités sur les poisons (fin du XIIIe siècle)

Session: Définition du poison ca. 1300–1600

Par Franck Collard, Université de Paris X – Nanterre

Cet article discute des auteurs médicaux et de leurs contributions aux traités de poison au cours des 13e et 14e siècles.

La littérature médicale occidentale a négligé le sujet du poison avant le 12ème siècle. Gilbertus Anglicus, un médecin médiéval bien connu a écrit un traité en 1225, Compendium Medicinae, où seulement 3% du texte traitait du poison, et était logé à la toute fin du livre. Gilbertus a discuté des différents types de venin et a été très prudent dans son écriture afin de ne pas donner d’autres «mauvaises idées».

Guillaume de Saliceto, un célèbre chirurgien et clerc médiéval, wote Summa Practica entre 1268 - 1275 sur la maladie et le poison, mais le poison ne représentait que 5% du texte. Bernard de Gordon, professeur de médecine à Montpellier, a rédigé un traité où seulement 2% de celui-ci portait sur le poison, principalement sur les morsures et piqûres venimeuses.

Les auteurs médicaux occidentaux ne disent pas clairement où ils ont obtenu leurs informations et souvent leurs références sont médiocres. Certains mentionnent Avicenne, Galen et Albertus Magnus. Certains ouvrages traitaient de l'empoisonnement par les animaux, des morsures venimeuses et des moyens d'éviter ces situations. D'autres textes traitaient des morsures d'animaux enragés, des serpents et des abeilles. Ces textes n'ont pas joué un rôle majeur dans les documents ultérieurs sur le poison mais ont été considérés comme une première étape dans ce sujet.


Voir la vidéo: introduction a la parasitologie medicale (Octobre 2021).